Wall Street renoue avec la volatilité

dimanche 11 janvier 2015 17h43
 

par Saqib Iqbal Ahmed

NEW YORK (Reuters) - Après deux années de calme relatif, la volatilité semble bel et bien de retour à Wall Street et elle risque fort d'être la norme pour 2015, estiment des stratégistes.

Le Standard & Poor's 500 a perdu seulement 0,8% sur le mois écoulé mais avec un parcours de montagnes russes : l'indice de référence des gérants américains a d'abord perdu 4%, puis rebondi de 6%, avant de retomber de 4% puis de reprendre 3% mercredi et jeudi, pour finalement reperdre près de 1% vendredi.

Les investisseurs échaudés par ces mouvements en yo-yo ne sont probablement pas au bout de leurs peines, prévient Brian Reynolds, stratège chez Rosenblatt Securities in New York.

"Cette année se présente comme potentiellement très favorable pour les marchés actions mais avec beaucoup plus de volatilité", dit-il.

Les risques de crise politique en Grèce, la possibilité d'un défaut de la Russie et les inquiétudes sur les conséquences du plongeon des cours du pétrole font monter l'indice de volatilité du CBOE, le Vix, qui fait office de "baromètre de la peur" à Wall Street.

Brian Reynolds prend pour exemple les investisseurs qui ont acheté à bon compte des valeurs du secteur de l'énergie et qui en ont été pour leur frais du fait de la poursuite de la dégringolade des cours du brut.

Le Vix mesure la perception du risque ou l'incertitude qu'ont les investisseurs concernant l'évolution de la valeur d'une action.

La hausse récente des volumes d'options sur le S&P et sur le Vix, le regain d'appétit aussi pour les fonds indiciels (ETF) montrent que les investisseurs ont bien pris acte du regain de volatilité en cherchent à en profiter ou à s'en protéger.   Suite...

 
Après deux années de calme relatif, la volatilité semble bel et bien de retour à Wall Street et elle risque fort d'être la norme pour 2015, selon des stratégistes.  Les risques de crise politique en Grèce, la possibilité d'un défaut de la Russie et les inquiétudes sur les conséquences du plongeon des cours du pétrole font monter l'indice de volatilité du CBOE, le Vix, qui fait office de "baromètre de la peur" à Wall Street. /Photo prise le 5 janvier 2015/REUTERS/Carlo Allegri