Veolia veut faire plus d'économies et se développer seul

jeudi 8 janvier 2015 11h24
 

par Benjamin Mallet et Geert De Clercq

PARIS (Reuters) - Veolia Environnement envisage un nouveau plan pour la période 2016-2018 qui inclura de nouvelles mesures d'économies et reposera sur une stratégie de croissance organique, a déclaré à Reuters son PDG Antoine Frérot.

Reconduit dans ses fonctions début 2014 pour un mandat de quatre ans, le PDG du numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets a déjà lancé sur 2012-2015 un plan de réductions de coûts, de désendettement et de développement de l'activité auprès des industriels et des pays émergents.

"En 2015, nous allons non seulement finir et parachever le plan de transformation engagé en 2012 mais aussi concevoir un nouveau plan pour les trois années qui suivent", a déclaré Antoine Frérot lors d'un entretien accordé à Reuters.

"C'est ce plan qui précisera tant nos objectifs d'efficacité ultérieurs à 2015 que nos objectifs de développement et de croissance. Ces derniers seront certainement essentiellement basés sur la croissance organique", a-t-il ajouté.

Un peu plus de deux ans après avoir étudié un rapprochement avec son grand rival Suez Environnement, Veolia a "mieux à faire" que d'envisager une fusion ou l'acquisition d'un concurrent de taille moyenne, a en outre déclaré Antoine Frérot.

"Une opération de ce type nous ferait grandir en taille et nous ouvrirait peut-être de nouvelles géographies mais ne nous apporterait pas de compétences ou de savoir-faire nouveaux pour faire du développement organique et ne nous propulserait pas non plus sur de nouveaux marchés", a-t-il estimé.

"Les moyens d'investissement de Veolia ne sont pas illimités, je préfère les consacrer à de nouveaux marchés (...) Cela n'exclut pas éventuellement de la petite croissance externe pour acquérir des technologies complémentaires à notre vaste portefeuille existant."

Alors que Veolia vise toujours pour 2015 des réductions de coûts de 750 millions d'euros nets en cumulé par rapport à 2011, soit 200 millions de plus qu'à fin 2014, Antoine Frérot a précisé que le futur programme d'économies concernerait l'efficacité opérationnelle des installations du groupe et ses achats, et non plus principalement les coûts des structures.   Suite...

 
Antoine Frérot, PDG de Veolia Environnement. Le  numéro un mondial du traitement de l'eau et des déchets envisage un nouveau plan pour la période 2016-2018 qui inclura de nouvelles mesures d'économies et reposera sur une stratégie de croissance organique. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer