5 janvier 2015 / 07:14 / dans 3 ans

En cas de croissance, Hollande privilégiera la baisse du déficit

François Hollande a déclaré que si la croissance en France était supérieure aux prévisions dans les prochaines années, les recettes supplémentaires iraient en priorité à la baisse des déficits. /Photo d'archives/REUTERS/Dado Ruvic

PARIS (Reuters) - Si la croissance en France est supérieure aux prévisions dans les prochaines années, les recettes supplémentaires iront en priorité à la baisse des déficits, a déclaré lundi François Hollande.

Le président a dit vouloir faire en sorte que la croissance économique soit supérieure à 1% en 2015, la prévision officielle, et 2016 pour créer des emplois.

“Si la croissance est un peu supérieure, ça ira à la réduction des déficits parce que nous avons besoin de nous désendetter”, a déclaré le chef de l‘Etat sur France Inter. “Si ça se confirmait en 2016 et en 2017 (...) nous verrions ce que nous pourrions faire en terme de baisse de prélèvements.”

François Hollande a aussi réaffirmé qu‘il n‘y aurait “pas d‘augmentation de prélèvements supplémentaire” cette année.

“Maintenant que nous avons rétabli une partie de nos finances publiques, que nous avons lancé un plan d‘économies de 50 milliards qui va s‘appliquer cette année à hauteur de 21 milliards, il n‘y a pas de raison de demander des prélèvements supplémentaires aux Français”, a-t-il dit.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below