Shake Shack veut surfer sur l'appétit pour les bons burgers

lundi 5 janvier 2015 07h15
 

NEW YORK (Reuters) - Le dépôt la semaine dernière d'un projet d'introduction en Bourse de Shake Shack, qui a débuté comme simple marchand de hot-dogs ambulant à New York, pose la question de l'appétit des Américains pour une nouvelle chaîne de restauration rapide.

L'un des éléments clé de la stratégie de Shake Shack est de développer ses implantations au-delà de sa base new-yorkaise et les investisseurs et analystes sont optimistes à ce sujet.

Ils estiment qu'il y a de la place pour de nouveaux "fast-food décontractés", proposant des hamburgers de meilleure qualité, avec des sauces variées et dans certains cas, de la bière et du vin. Les hamburgers Shake Shack sont décrits dans le prospectus d'introduction en Bourse (IPO) déposé lundi comme des produits entièrement naturels, sans hormones, ni antibiotiques.

Shake Shack, une enseigne de burgers qui a débuté son aventure en 2001 dans une simple estafette dans Madison Square Park, est devenu une véritable institution new-yorkaise.

Il y a certes des sceptiques qui estiment que l'engouement pour cette chaîne de restauration rapide est exagéré.

"Les consommateurs l'adorent et elle sera bien accueillie sur le marché, puis le soufflet va probablement retomber", dit Doug Kass, de Seabreeze Partners Management à Palm Beach en Floride, connu pour ses positions de ventes à découvert.

"Qu'une société aussi petite puisse être valorisée est symptomatique des excès (...) en période de taux nuls."

Une porte-parole de Shake Shack a refusé de commenter.

Malgré cela, plusieurs facteurs jouent en faveur de Shake Shack, dont le fait que 2014 a été une bonne année pour les restaurants nouvellement cotés en Bourse, en particulier du segment de la restauration rapide, comme Habit Restaurants, Zoe's Kitchen ou El Pollo Loco.   Suite...

 
Le dépôt la semaine dernière d'un projet d'introduction en Bourse de Shake Shack, qui a débuté comme simple marchand de hot-dogs ambulant à New York, pose la question de l'appétit des Américains pour une nouvelle chaîne de restauration rapide.  /Photo prise le 29 décembre 2014/REUTERS/Keith Bedford