Les Bourses européennes clôturent en baisse, l'énergie pèse

mardi 30 décembre 2014 18h38
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse mardi, dernière séance complète de l'année, dans le sillage des valeurs de l'énergie plombées par un cours du Brent tombé à un plus bas de cinq ans et demi.

L'incertitude politique grecque a également affecté des places par ailleurs peu animées en cette période de fêtes. La Grèce se prépare à des élections législatives anticipées le mois prochain après le refus lundi des députés d'élire Stavros Dimas, soutenu par le Premier ministre Antonis Samaras, à la présidence de la République.

Les professionnels minimisent cependant l'importance de ce coup d'arrêt à une tendance qui fut très porteuse ces derniers temps pour les places européennes.

"Nous avons eu un rally tellement puissant, en particulier la semaine précédant Noël, qu'il est tout naturel de sortir un peu d'argent", a dit Giles Watts (Citi Index).

"Le risque de contagion de la Grèce devrait être contenu", estiment les analystes de Goldman Sachs. "La perspective d'un QE (assouplissement quantitatif de la BCE) au début de l'an prochain, qui aura lieu, nous le pensons, quelle que soit l'évolution de la situation en Grèce, joue également pour freiner l'effet de propagation (...) dans les marchés obligataires".

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 72,39 points (1,68%) à 4.245,54 points. Le Footsie britannique a cédé 1,30% et le Dax allemand 1,22%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 a lâché 1,55% et le FTSEurofirst 300 1,02%.

Sur l'ensemble de l'année, le Dax a gagné 2,7%. Les transactions de la Bourse de Francfort reprendront le 2 janvier.

L'indice Stoxx 600 des valeurs pétrolières et gazières a fini sur une perte de 1,81%, la plus importante de tous les indices sectoriels, soit un recul de 15% sur l'année. La quasi totalité des valeurs le composant sont pareillement dans le rouge, en particulier Total (-2,77%), troisième perte de l'indice EuroStoxx 50.

Le cours du Brent a chuté de moitié depuis juin, victime d'une offre surabondante et d'une demande atone, alors même que l'Opep s'est abstenu, lors de sa dernière réunion, de prendre la moindre mesure de réduction de sa production. A la clôture des Bourses européennes, le Brent lâchait encore 0,8% à 57,43 dollars le baril.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES