Ryad défend l'Opep, dément toute manoeuvre sur le pétrole

dimanche 21 décembre 2014 18h45
 

par Rania El Gamal et Maha El Dahan

ABU DHABI (Reuters) - Répétition du titre.

Le ministre saoudien du Pétrole a déclaré dimanche que le pays ne baisserait pas sa production pour faire remonter des cours de pétrole en chute libre même si des pays non membres de l'Opep le faisaient, tout en démentant une nouvelle fois démenti que l'Arabie saoudite était à la manoeuvre à des fins géopolitiques.

"Si (les pays en dehors de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, Opep) veulent réduire leur production, libre à eux. Nous ne la baisserons pas, l'Arabie saoudite ne la baissera certainement pas", a dit Ali al Naïmi lors d'une conférence à Abou Dhabi.

Il a ajouté être "insatisfait à 100%" avec le niveau actuel des cours, tout en ajoutant qu'ils finiraient pas remonter sans pouvoir dire quand.

Abdullah al-Badri, le secrétaire général de l'Opep également présent à la conférence réunissant les pays exporteurs de pétrole arabes, a dit à Reuters espérer un rebond de l'or noir vers la fin du second semestre 2015.

Depuis son pic de l'année de quelque 115 dollars le baril atteint en juin, le Brent a perdu près de 50% en raison du décalage croissant entre une offre abondante et une demande atone.

Le recul de l'or noir s'est accéléré depuis la fin novembre, à la suite notamment de la décision de l'Opep de ne pas baisser sa production du pétrole, avec un objectif inchangé de 30 millions de barils par jour.

Pour Ali al Naïmi, la responsabilité de la baisse des cours incombe aux pays producteurs qui n'appartiennent pas à l'Opep et à des spéculateurs.   Suite...

 
Le ministre saoudien du Pétrole Ali al Naïmi défend la décision des pays de l'Opep de ne pas réduire leur production en dépit de la chute des cours du brut et dément à nouveau que l'Arabie saoudite soit à la manoeuvre à des fins géopolitiques. /Photo d'archives/REUTERS/Ismail Zitouny