Les discussions sur la succession avancent péniblement chez Thales

jeudi 18 décembre 2014 19h03
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Les discussions entre l'Etat et Dassault Aviation peinent à aboutir pour régler la question de la succession à l'ancien PDG de Thales Jean-Bernard Lévy, deux mois après l'annonce de son départ pour EDF, a-t-on appris de sources proches du dossier.

Le secrétaire général Philippe Logak assure depuis fin novembre l'intérim à la tête de l'équipementier d'aérospatiale et de défense.

Charles Edelstenne, le numéro deux du Groupe industriel Marcel Dassault (GIMD), actionnaire majoritaire de Dassault Aviation, a rencontré mercredi le Premier ministre Manuel Valls pour discuter de ce sujet, a déclaré à Reuters une source, qui a requis l'anonymat.

Matignon n'a pas commenté cette information. L'Etat détient 26,4% de Thales et Dassault Aviation 25,3%.

"Il avait été dit qu'un choix serait fait si possible avant Noël, il y a toujours un espoir qu'il y ait un accord", a déclaré une source proche du dossier.

Ni Thales ni la holding de Dassault n'étaient immédiatement disponibles pour commenter, tandis que Bercy n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a reconnu que le processus était long et que le plus tôt serait le mieux pour une décision, tout en soulignant que la fenêtre pour y parvenir d'ici la fin de l'année était désormais très réduite, à quelques jours des vacances de Noël.

  Suite...

 
Les discussions entre l'Etat et Dassault Aviation peinent à aboutir pour régler la question de la succession à l'ancien PDG de Thales Jean-Bernard Lévy, deux mois après l'annonce de son départ pour EDF, selon des sources proches du dossier. /Photo d'archives/ REUTERS/Charles Platiau