Philips rachète l'équipementier médical américain Volcano

mercredi 17 décembre 2014 09h44
 

(Reuters) - Philips a annoncé mercredi l'achat de l'équipementier médical américain Volcano pour 1,2 milliard de dollars (961 millions d'euros), passif inclus, sa plus importante acquisition dans le domaine de la santé en sept ans et qui doit lui permettre d'exploiter le créneau des traitements complexes pour une population vieillissante.

L'opération dégagera des synergies dans la recherche-développement et les ventes, dit-il, et sera relutive d'ici à 2017. Elle se fera à raison de 18 dollars par action Volcano, soit une prime de l'ordre de 57% sur le cours de clôture de Volcano mardi sur le Nasdaq.

Volcano fabrique des cathéters d'imagerie employés dans le diagnostic des affections coronariennes et des artères périphériques. Ces cathéters peuvent être insérés dans les veines pour explorer au moyen d'ultrasons les vaisseaux sanguins afin de pratiquer des opérations de chirurgie sans recourir au scalpel. Les chirurgiens qui emploient les cathéters sont guidés dans leurs gestes par des cartes créées par des machines à rayons X de Philips.

"Dans un monde vieillissant où se multiplient les maladies chroniques, la santé et l'hygiène représentent des opportunités énormes que nous voulons exploiter", a dit le directeur général de Philips, Frans van Houten, estimant que l'acquisition de Volcano permettra au groupe néerlandais d'assurer une présence plus régulière dans les hôpitaux et d'entretenir une relation plus étroite avec la clientèle.

Philips, jusqu'à récemment un conglomérat diversifié, s'apprête à scinder sa division éclairage, son métier historique, pour se recentrer sur son segment santé. Avant Volcano, Philips avait acheté, en 2007, Respironics, un spécialiste du traitement de l'apnée du sommeil.

(Thomas Escritt et Supriya Kurane, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

 
Philips a décidé de racheter l'équipementier médical américain Volcano pour 1,2 milliard de dollars (961 millions d'euros), passif inclus, afin de se développer dans la thérapie guidée par l'imagerie. /Photo d'archives/REUTERS/François Lenoir