Le rouble rechute, le spectre de 1998 plane sur le marché

mardi 16 décembre 2014 13h45
 

par Alexander Winning et Vladimir Abramov

MOSCOU (Reuters) - Le rouble perdait plus de 15% mardi sur le marché des changes, sa plus forte baisse depuis la crise financière russe de 1998, la confiance dans la capacité de la banque centrale s'étant effondrée après la hausse de taux inefficace annoncée pendant la nuit.

La devise russe a certes débuté la journée sur un rebond de 10% face au dollar après le relèvement de 650 points de base, à 17%, du taux directeur de la banque centrale. Mais il a rapidement repris le chemin de la baisse et inscrit de nouveaux plus bas, portant à plus de 50% sa baisse face au billet vert depuis le début de l'année.

Vers 12h00 GMT, il se traitait à 75,6450 pour un dollar, en repli de près de 15%. Face à l'euro, il cédait 17,4% à 92,60.

Sur le marché actions, l'indice RTS, calculé en dollar, affichait alors une baisse de 15,7%. Les cours des obligations d'Etat russes en dollar reculaient eux aussi fortement, tandis que les taux du marché monétaire s'envolaient.

Le président russe, Vladimir Poutine, a attribué la baisse de la monnaie nationale et celle du pétrole à la spéculation et à la politique occidentale.

La dépréciation du rouble constitue un test politique majeur pour le chef de l'Etat, dont la popularité dépend en partie de sa réputation de garant de la prospérité et de la stabilité économiques.

"La banque centrale va avoir beaucoup de mal à stabiliser le rouble tant que la forte baisse des cours du pétrole continuera, donc cette hausse de taux très offensive pourrait ne pas suffire", explique Vladimir Miklachevski, économiste de Danske Bank.

Une source proche du Kremlin a déclaré ne pas savoir si Vladimir Poutine avait ordonné à la banque centrale de relever son taux directeur ou s'il avait simplement approuvé cette décision.   Suite...

 
Le rouble russe poursuivait sa chute mardi malgré la décision de la banque centrale de relever fortement son taux directeur, les investisseurs semblant vouloir mettre à l'épreuve la résolution des autorités à défendre la monnaie face à la baisse des cours du pétrole et à la dégradation rapide de la conjoncture. /Photo prise le 16  décembre 2014/REUTERS/Maxim Zmeyev