Wall Street dans l'attente des mots de la Fed

dimanche 14 décembre 2014 18h34
 

par Rodrigo Campos

NEW YORK (Reuters) - La Réserve fédérale tient cette semaine sa dernière réunion de comité de politique monétaire de l'année et, au vu de la bonne santé de l'économie des Etats-Unis, tous les intervenants de Wall Street se demandent si la banque centrale américaine va arrêter de dire que les taux d'intérêt resteront encore bas pendant une "période considérable".

Il y a huit jours, la présidente de la Fed de Cleveland, Loretta Mester, avait estimé que l'institut d'émission devait cesser d'utiliser cette expression et dire clairement qu'un tour de vis monétaire pointait à l'horizon.

Après l'annonce de créations d'emploi plus nombreuses qu'attendu en novembre, qui s'ajoutent à d'autres indicateurs suggérant une croissance solide l'an prochain, certains économistes s'attendent à ce que la Fed précise ses intentions à l'issue de la réunion des 16 et 17 décembre.

Selon une enquête Reuters publiée mercredi, la Fed devrait relever ses taux, à un plus bas historique proche de zéro depuis décembre 1998, au cours du deuxième trimestre.

Certains pensent que la Fed va remplacer l'expression "période considérable" relative à des taux bas par une suggestion, comme elle l'avait fait avant le cycle de hausses des taux entre 2004 et 2005, à se montrer "patient".

Ceci étant dit, le plongeon des cours du pétrole, qui a tiré vers le bas les anticipations d'inflation et entraîné une première baisse hebdomadaire du S&P-500 après sept semaines de hausse, vient quelque peu compliquer la donne.

La perspective d'une inflation trop basse à son goût pourrait conduire la Fed, qui a comme objectif une hausse de 2% des prix à la consommation, à observer le statu quo.

  Suite...

 
La Réserve fédérale tient cette semaine sa dernière réunion de comité de politique monétaire de l'année et, au vu de la bonne santé de l'économie des Etats-Unis, tous les intervenants de Wall Street se demandent si la banque centrale américaine va arrêter de dire que les taux d'intérêt resteront encore bas pendant une "période considérable". /Photo prise le 4  décembre 2014/REUTERS/Brendan McDermid