Wall Street finit en hausse, soutenue par les statistiques

jeudi 11 décembre 2014 22h36
 

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en nette hausse jeudi, après trois séances dans le rouge, portée par une salve d'indicateurs économiques laissant penser que l'économie peut s'affranchir des implications négatives induites par la chute des cours du pétrole.

Toutefois, l'impact de la série de séances baissières s'est fait encore ressentir et la Bourse a réduit ses gains dans les tout derniers échanges, accompagnant une nouvelle baisse des cours du brut et surtout la crainte d'une fermeture des administrations fédérales si la loi de Finances n'est pas adoptée d'ici minuit.

L'indice Dow Jones a gagné 63,19 points (0,36%) à 17.596,34 et le S&P-500 9,19 points (0,45%) à 2.035,33. Le Nasdaq Composite a pris 24,14 points (0,52%) à 4.708,16.

L'indice S&P-500 avait perdu plus de 1% mercredi et cédé 2,4% durant les trois séances précédentes, le marasme pétrolier affectant sensiblement les valeurs de l'énergie, lequel a gagné 0,03% après être passé un moment dans le négatif.

Ce secteur est en baisse de 12,8% depuis le début de l'année et est celui qui a réalisé la plus mauvaise performance des 10 grands indices sectoriels du S&P.

Le brut est en recul de plus de 40% depuis ses pics de juin et le contrat de janvier sur le brut WTI texan est passé jeudi sous les 60 dollars, pour la première fois depuis cinq ans.

Mais la tourmente des marchés pétroliers semble avoir encouragé les Américains à dépenser à l'amorce des fêtes de fin d'année comme semble le montrer les ventes au détail de novembre qui ont augmenté plus que prévu.

Ainsi l'indice des valeurs de la distribution a gagné 1%, porté par une hausse de 1,34% de Home Depot.

"Cela donne à penser que globalement les dépenses de consommation vont être solides et le rally d'aujourd'hui confirme la reprise du rally de fin d'année qui portera sans doute le S&P autour des 2.100", estime Peter Cardillo (Rockwell Global Capital).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS