La succession engagée chez BMW et Volkswagen

mardi 9 décembre 2014 16h40
 

par Edward Taylor et Andreas Cremer

BERLIN (Reuters) - BMW a annoncé mardi de manière inattendue que le président de son directoire Norbert Reithofer allait se retirer avec un an d'avance, dès mai 2015, pour transmettre les rênes du groupe bavarois à l'actuel directeur de la production, Harald Krüger, âgé de 49 ans.

L'annonce surprise de ce renouvellement à la tête du constructeur automobile allemand intervient quelques heures seulement après l'officialisation du départ d'un autre responsable de BMW chez le concurrent Volkswagen.

Jusqu'alors directeur recherche et développement de BMW, Herbert Diess a été nommé au directoire de Volkswagen où il remplacera en octobre 2015 Martin Winterkorn à la tête de la marque VW.

Cela propulse cet ingénieur au rang de candidat évident à la succession de Martin Winterkorn en tant que président du directoire du premier constructeur automobile européen lorsque le mandat de ce dernier, qui cumule les deux fonctions, prendra fin en 2016.

A 56 ans, Herbert Diess n'a certainement pas obtenu de BMW l'assurance qu'il succéderait à Norbert Reithofer, dont le mandat devait lui aussi expirer en 2016, et son départ pour Volkswagen a apparemment contraint BMW à accélérer l'annonce de son propre plan de succession, a dit une source du secteur à Reuters.

Les investisseurs réclament de longue date des éclaircissements de la part de ces deux grands constructeurs allemands quant à leurs futures directions.

Martin Winterkorn, âgé de 67 ans, dirige Volkswagen depuis 2007 tandis que Norbert Reithofer, 58 ans, est à la tête de BMW depuis 2006.

  Suite...

 
BMW a annoncé mardi de manière inattendue que le président de son directoire Norbert Reithofer allait se retirer avec un an d'avance, dès mai 2015, pour transmettre les rênes du groupe bavarois à l'actuel directeur de la production, Harald Krüger, âgé de 49 ans. Norbert Reithofer va prendre la présidence du conseil de surveillance. /Photo prise le 19 mars 2014/REUTERS/Michaela Rehle