Les Bourses européennes clôturent en baisse,les banques pèsent

vendredi 7 novembre 2014 18h35
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse vendredi, en dépit de chiffres globalement encourageants sur l'emploi aux Etats-Unis, un nouvel accès de pessimisme sur la croissance et le crédit en Europe ayant plombé le secteur bancaire.

Le bond en avant des valeurs européennes jeudi pour saluer les propos du président de la Banque centrale européenne (BCE), Mario Draghi, confirmant sa promesse d'augmenter la taille du bilan de l'institut d'émission pour tenter de redonner des couleurs à l'économie de la zone euro aura donc été de courte durée.

Les traders et les analystes financiers ont évoqué des doutes sur l'ampleur et le calendrier des éventuelles interventions de la BCE, ainsi que des préoccupations nées du fait que les banques prêtent moins en raison de la faiblesse de l'économie européenne, un facteur peut-être sous-estimé selon eux lors des récents tests de résistance imposés au secteur bancaire.

A Paris, l'indice CAC 40 a terminé en baisse de 0,89% à 4.189,89 points et le Dax allemand a reculé de 0,51%. Le Footsie britannique a lui gagné 0,25%, soutenu par les valeurs minières (+1,74%).

Sur l'ensemble de la semaine, le CAC a cédé 1,02% et l'EuroStoxx 50 1,55%.

A la clôture en Europe, les grands indices américains étaient stables ou en léger recul, malgré les statistiques de l'emploi indiquant que le taux de chômage avait atteint en octobre son plus bas niveau en six ans aux Etats-Unis.

Le département américain du Travail a fait état de 214.000 créations de postes non-agricoles le mois dernier, soit moins que les 231.000 attendues en moyenne par les analystes interrogés par Reuters, et d'un taux de chômage redescendu à son niveau de juillet 2008 (5,8%).

"Le rapport de l'emploi d'aujourd'hui confirme que les Etat-Unis restent le point fort d'une économie mondiale qui s'assombrit", dit Michael Griffin (CEB).

En Europe, les valeurs bancaires ont perdu 1,44%, deuxième plus forte baisse sectorielle, derrière les technologiques (-1,74%).   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES