Le Brésil plombe le 3e trimestre de Vallourec, objectifs confirmés

jeudi 6 novembre 2014 18h16
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Vallourec a publié mercredi des résultats en recul au titre du troisième trimestre en raison notamment du ralentissement de son activité Pétrole et gaz au Brésil, dont l'effet sur ses comptes sera toutefois moins important en fin d'année.

Le producteur de tubes sans soudure en acier a en outre jugé prématuré d'évaluer l'impact que pourrait avoir la baisse des prix du pétrole sur son activité en 2015, tout en se disant prêt à s'adapter si elle devait s'avérer durable.

Vallourec a maintenu ses objectifs annuels, qui incluent un résultat brut d'exploitation (RBE) en retrait d'environ 10% par rapport à 2013 et un chiffre d'affaires proche de celui de 2013, et a indiqué qu'il restait "concentré" sur son objectif de générer un cash-flow disponible positif cette année.

La société avait abaissé ses perspectives en juin face à la diminution de la demande dans ses activités de pétrole et de gaz au Brésil et dans la zone EAMEA (Europe, Afrique, Moyen-Orient et Asie).

"Au Brésil, Petrobras devrait atteindre ses objectifs d'ajustement de stocks de tubes d'ici la fin de l'année. L'impact très significatif de cet ajustement sur le chiffre d'affaires et la marge de Vallourec au troisième trimestre sera plus faible au T4 2014", a indiqué le groupe dans un communiqué.

Vallourec a ajouté qu'il continuerait de bénéficier aux Etats-Unis d'un niveau "élevé" de ventes de tubes au cours des trois derniers mois de l'année, grâce à l'augmentation du nombre d'appareils de forage et à l'amélioration des prix, et que ses livraisons bénéficieraient en 2015 d'un taux de couverture euro/dollar plus favorable.

Dans la zone EAMEA, la baisse des commandes pétrole et gaz consécutive à la réduction des stocks de tubes et au report de certains appels d'offres affectera cependant les livraisons du groupe au cours des prochains trimestres.

"Il n'y a pas aujourd'hui de consensus sur le niveau auquel les prix du pétrole vont s'établir dans les mois et les trimestres à venir. Cela rend pour le moins prématuré d'essayer d'évaluer l'impact éventuel que cela aura ou n'aura pas sur nos différentes catégories de clients", a en outre déclaré son directeur financier Olivier Mallet.   Suite...