La BCE est prête à faire plus si nécessaire et s'y prépare

jeudi 6 novembre 2014 17h09
 

par Eva Taylor

FRANCFORT (Reuters) - Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) est unanime pour prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire si nécessaire et les équipes de l'institution effectueront les travaux préparatoires en cas de besoin, a dit jeudi le président de la BCE, Mario Draghi.

La BCE n'a pas modifié ses taux directeurs, maintenant son taux de refinancement à 0,05% et se laissant le temps d'apprécier l'impact des mesures d'assouplissement annoncées et mises en oeuvre au cours des derniers mois.

Lors de la traditionnelle conférence de presse à l'issue de la réunion mensuelle de politique monétaire du Conseil des gouverneurs, Mario Draghi a dit que les risques entourant la reprise au sein de la zone euro demeuraient orientés à la baisse et a souligné que "le Conseil des gouverneurs est unanime dans son engagement à utiliser des instruments non conventionnels supplémentaires dans le cadre de son mandat."

"Le Conseil des gouverneur a chargé les équipes de la BCE et les comités appropriés de l'Eurosystème d'assurer la préparation en temps voulu de nouvelles mesures à mettre en oeuvre si nécessaire", a-t-il ajouté.

Après l'arrêt de ses achats d'actifs par la Réserve fédérale américaine et l'augmentation de son programme d'assouplissement quantitatif et qualitatif par la Banque du Japon, les interrogations vont bon train sur le lancement par la BCE d'un vaste programme d'achats de titres de dette souveraine afin de sortir la zone euro de son marasme économique et d'y prévenir tout risque de déflation.

Le style de management de Mario Draghi, à qui l'on reconnait d'avoir mis un terme à la crise des dettes souveraines dans la zone euro, est de plus en plus critiqué par certains banquiers centraux nationaux de la zone euro, selon des sources internes à l'institut d'émission.

Reuters avait rapporté mardi que des banquiers centraux nationaux projetaient de mettre Mario Draghi en cause en lui reprochant une communication trop imprévisible, notamment après ses déclarations début septembre sur l'objectif d'un retour de la taille du bilan de la BCE à son niveau du début 2012, alors que les membres du Conseil des gouverneurs s'étaient mis d'accord pour qu'aucune cible chiffrée ne soit mentionnée.

Mario Draghi a réaffirmé cet objectif jeudi en disant que le bilan de la BCE "devrait évoluer vers les dimensions qu'il avait au début de 2012" et allant jusqu'à préciser que "cela signifie mars 2012", soit près du niveau le plus élevé jusqu'à présent du total de bilan de l'institution.   Suite...

 
Le Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE) est unanime pour prendre de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire si nécessaire et les équipes de l'institution effectueront les travaux préparatoires en cas de besoin, a dit jeudi le président de la BCE Mario Draghi.. /Photo prise le 6 novembre 2014/REUTERS/Kai Pfaffenbach