La croissance du CA d'Adecco ralentit au 3e trimestre

jeudi 6 novembre 2014 09h03
 

ZURICH (Reuters) - Adecco a fait état jeudi d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au troisième trimestre avec la faiblesse de ses marchés en France et en Allemagne.

Le spécialiste de l'intérim a dit que la maîtrise de ses coûts devrait lui permettre d'atteindre ses objectifs de rentabilité à moyen terme et a annoncé un nouveau programme de rachat d'actions de 250 millions d'euros.

Adecco, qui réalise 60% de ses facturations en Europe dont la croissance peine à redémarrer, a été confronté à une baisse de la demande des constructeurs et des équipementiers automobiles en Allemagne. Le chiffre d'affaires auprès de la clientèle industrielle en France, son principal marché, a quant à lui diminué de 1%.

Le chiffre d'affaires est ressorti à 5,19 milliards d'euros, en hausse de 4% à taux de change constants contre une progression de 5% au trimestre précédent.

Corrigé des jours ouvrables, la croissance du chiffre d'affaires est tombée à 2% environ en septembre et octobre.

Adecco a dit s'attendre à une reprise de la croissance économique l'année prochaine et a précisé qu'il allait consacrer 15 millions d'euros à l'amélioration de la rentabilité dans ses principaux marchés comme l'Allemagne au quatrième trimestre.

A 198 millions d'euros, le bénéfice net est en hausse de 4% par rapport à la période correspondante de 2013.

Les analystes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à un chiffre d'affaires de 5,24 milliards d'euros et à un bénéfice net de 200 millions.

Adecco a confirmé son objectif d'une marge sur Ebitda supérieure à 5,5% d'ici 2015. Au troisième trimestre, la marge sur Ebitda s'est améliorée de 40 points de base à 5,4%.

(Caroline Copley, Marc Joanny pour le service français, édité par Véronique Tison)

 
Adecco fait état d'un ralentissement de la croissance de son chiffre d'affaires au troisième trimestre avec la faiblesse de ses marchés en France et en Allemagne. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann