Rebond des résultats de Crédit agricole S.A. au 3e trimestre

jeudi 6 novembre 2014 11h51
 

par Matthias Blamont et Leigh Thomas

PARIS (Reuters) - Crédit agricole S.A. a publié jeudi des résultats en hausse au troisième trimestre, portés notamment par la progression de l'international et des activités d'assurance et de gestion d'épargne, après un deuxième trimestre plombé par une charge liée à la situation de sa partenaire portugaise Banco Espirito Santo.

Le marché a toutefois mal accueilli ces chiffres, en particulier ceux concernant la France. Vers 11h10, l'action Crédit agricole reculait de 5,66% à 11,005 euros à la Bourse de Paris.

"Ces données sont décevantes", a réagi un opérateur de marché basé à Paris, estimant que si les résultats sont supérieurs au consensus c'est en raison d'une imposition "très modérée."

Dans une note, les analystes de Société générale observent que la performance du groupe en France est légèrement inférieure aux attentes mais considèrent néanmoins CASA comme leur valeur bancaire française préférée.

En août, la banque BES, dont CASA était le deuxième actionnaire avec 14,6% du capital, a été scindée en deux et recapitalisée.

La structure cotée du Crédit agricole, qui a ramené à zéro la valeur de sa participation dans la banque portugaise, avait été contrainte de passer une charge exceptionnelle de 708 millions d'euros dans ses comptes du deuxième trimestre.

Le directeur général de CASA, Jean-Paul Chifflet, a déclaré jeudi à la presse qu'il attendait toujours les conclusions d'une enquête ouverte au Portugal destinée à identifier d'éventuelles responsabilités dans la chute du groupe bancaire.

"Nous nous réservons toute capacité à poursuivre le ou les intéressés, il n'y a pas de plainte contre X au Portugal, il nous faut des éléments et nous sommes en liaison permanente avec la Banque (centrale) du Portugal qui suit ce dossier de très près", a-t-il dit.   Suite...

 
Crédit agricole publie des résultats en hausse au titre du troisième trimestre, portés notamment par la progression de ses revenus à l'international. /Photo d'archives/REUTERS/Jacky Naegelen