SocGen compense le recul de l'activité par les provisions

jeudi 6 novembre 2014 12h06
 

par Matthieu Protard et Maya Nikolaeva

PARIS (Reuters) - Société générale a profité au troisième trimestre d'une baisse significative de ses provisions pour risque de crédit pour dégager des résultats en hausse, compensant un recul de l'activité commerciale qui reflète le marasme économique en Europe.

La deuxième banque française par la capitalisation boursière indique que son coût du risque a reculé de 41% entre juillet et septembre, essentiellement grâce au recul des provisions pour risque de crédit dans la banque de détail en France et dans la banque de financement et d'investissement.

"Nous nous attendons à la poursuite d'une baisse progressive (du coût du risque)", a déclaré Frédéric Oudéa, le PDG de la SocGen, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe, qui mène actuellement un audit interne de ses transactions en dollar, indique aussi ne pas avoir passé dans ses comptes du troisième trimestre de nouvelles provisions pour risques de litiges.

BNP Paribas a accepté début juillet de s'acquitter d'une amende record de 8,9 milliards de dollars et de plaider coupable de deux chefs d'accusation dans le cadre d'un accord avec les autorités américaines destiné à solder un contentieux juridique.

Société générale "maintient au T3 2014 son stock de provision collective pour litiges à 900 millions d'euros", fait savoir le groupe.

Son bénéfice net ressort du coup en hausse de près de 57% à 836 millions d'euros pour la période de juillet à septembre. Selon les données Thomson Reuters I/B/E/S, les analystes tablaient en moyenne sur un résultat net de 794,70 millions.

A la Bourse de Paris, l'action Société générale perd 1,38% à 37,48 euros à midi, l'indice des valeurs bancaires de la zone euro abandonnant lui-même 0,7% dans l'attente des annonces du comité de politique monétaire de la Banque centrale européenne en début d'après-midi.   Suite...

 
Société générale affiche un résultat net en hausse de près de 57% au troisième trimestre, soutenue par une baisse significative des provisions pour risque de crédit. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier