L'once d'or à son plus bas niveau depuis quatre ans

mercredi 5 novembre 2014 20h44
 

par Clara Denina

LONDRES (Reuters) - L'once d'or, qui a chuté sous le seuil de 1.150 dollars mercredi, à son plus bas niveau depuis la mi-2010, est bien partie pour plonger jusqu'à 1.000 dollars, la combinaison d'une absence de pressions inflationnistes à l'échelle mondiale, de la hausse du dollar, d'une sortie progressive de l'ère des taux zéro au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et de la bonne tenue des marchés actions pénalisant cet actif qui n'offre aucune rémunération.

La baisse de l'argent métal dont l'once se négocie à peine au-dessus de 15 dollars, à un plus bas depuis février 2010, est encore plus marquée.

L'once d'or au comptant a touché un plus bas en séance à 1.137,40 mercredi, en recul de 2,6% par rapport à la clôture de la veille, avant de se reprendre à 1.144,46 vers 14h00 GMT.

Les analystes techniques estiment qu'elle pourrait tester les 1.000 dollars l'once voire descendre plus bas après avoir enfoncé une résistance clé à 1.150 dollars, correspondant au retracement de 61,8% de la hausse quasi-ininterrompue entre le point bas de 2008 et son plus haut record de septembre 2011 à 1.920,30 dollars.

La chute de près de 100 dollars du cours de l'once en une semaine a rappelé à la mémoire des intervenants le plongeon spectaculaire sur deux séances de la mi-avril 2013 qui avait déclenché une vague de dégagements et contribué à une chute de près de 30% des cours sur l'année après 12 ans de hausse.

Le cours à terme de l'once recule de 23,20 sur la première échéance à 1.144,40 dollars.

L'once d'argent au comptant a perdu jusqu'à 5% en séance à 15,17 dollars, soit un plus bas de quatre ans et demi.

"Les cours de l'or sont fortement influencés par des spéculateurs financiers qui se désengagent via les fonds indexés cotés (ETF) et les instruments dérivés", a déclaré Angelos Damaskos, gérant du Gold Junior Fund.   Suite...

 
L'once d'or, qui a chuté sous le seuil de 1.150 dollars mercredi, à son plus bas niveau depuis la mi-2010, est bien partie pour plonger jusqu'à 1.000 dollars. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner