4 novembre 2014 / 10:24 / dans 3 ans

Continental pense dépasser son objectif de marge 2014

Continental affiche un bénéfice inférieur aux attentes au troisième trimestre, avec une dépréciation dans ses activités de systèmes de motorisation, mais se juge néanmoins capable de dépasser son objectif de marge opérationnelle cette année. /Photo d'archives/REUTERS/Fabian Bimmer

BERLIN (Reuters) - Continental a publié mardi un bénéfice inférieur aux attentes au troisième trimestre, avec une dépréciation dans ses activités de systèmes de motorisation, mais le fabricant allemand de pneumatiques se juge néanmoins capable de dépasser son objectif de marge opérationnelle cette année.

Le bénéfice d‘exploitation ajusté (Ebit) est ressorti à 962 millions d‘euros, en baisse de 5,9% par rapport au troisième trimestre 2013, alors que les analystes attendaient en moyenne 1,01 milliard.

Ce recul est lié à une dépréciation d‘environ 334 millions d‘euros dans les systèmes de motorisation, explique la firme de Hanovre.

L‘équipementier automobile allemand souligne que sa marge opérationnelle pourrait tout de même être légèrement supérieure à l‘objectif de 11% pour l‘année. Il maintient sa prévision d‘une hausse de ses ventes à environ 34,5 milliards d‘euros contre 33,3 milliards en 2013.

Les analystes relèvent que les résultats sont certes en baisse par rapport au troisième trimestre 2013, mais que ce dernier avait été exceptionnellement bon. Le bénéfice d‘exploitation ajusté était alors ressorti à 1,02 milliard d‘euros, le meilleur résultat depuis au moins 11 trimestres, selon les chiffres de la société.

En comparaison, le japonais Denso, dont Toyota est actionnaire, a annoncé la semaine dernière un bénéfice d‘exploitation semestriel en baisse de 16%.

L‘action Continental gagnait plus 1,43% à 159,15 euros vers 10h10 GMT à la Bourse de Francfort.

Avec plus de six milliards d‘euros de liquidités, Continental est à l‘affût d‘éventuelles acquisitions dans le secteur des pneumatiques ou d‘autres activités extérieures à son métier de base afin de réduire sa dépendance aux marchés automobiles, a déclaré le mois dernier le directeur financier Wolfgang Schäfer dans une interview.

Après avoir déboursé 1,4 milliard d‘euros cette année pour reprendre l‘américain Veyance Technologies, qui fabrique des tuyaux industriels et des ceintures, Continental peut se permettre de consacrer deux milliards d‘euros supplémentaires à une autre acquisition sans affecter sa note de crédit, a-t-il ajouté.

Le groupe veut progressivement porter à 40% la part de ses ventes dans le secteur industriel contre environ 30% actuellement. Des acquisitions de moindre importance restent toutefois envisageables dans le secteur automobile après l‘acquisition de Veyance.

Véronique Tison et Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below