Santander veut réduire énergiquement ses coûts

mardi 4 novembre 2014 15h24
 

par Sarah White et Jesús Aguado

MADRID (Reuters) - Banco Santander a fait état mardi d'un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes et compte réduire ses coûts plus énergiquement pour améliorer encore plus ses marges.

La première banque de la zone euro a échappé pour l'essentiel à la crise financière et au krach du marché immobilier grâce à sa présence à l'international mais le coup de blues de l'économie brésilienne, l'une de ses grandes sources de revenus, a grevé le bilan ces derniers temps.

Sous la houlette d'Ana Botin, devenu présidente après le décès de son père Emilio Botin en septembre, la banque a enregistré au troisième trimestre un bénéfice en hausse de 52% à 1,61 milliard d'euros, supérieur au consensus, à la faveur d'un tassement des pertes sur créances douteuses et irrécouvrables.

Le ratio de créances douteuses a baissé à 5,28% à fin septembre contre 5,45% trois mois plus tôt. Et les provisions prises pour se prémunir contre les pertes sur crédits ont baissé de 15% à fin septembre par rapport aux neuf premiers mois de 2013

Le trading obligataire a largement contribué à ce résultat, dissimulant un ralentissement du produit net des intérêts, ressorti à 7,47 milliards d'euros, alors que les analystes interrogés par Reuters avaient anticipé 7,56 milliards.

En Espagne, sur la période janvier-septembre, le bénéfice net a plus que doublé à 822 millions d'euros mais les prêts ont diminué de 5%, un phénomène que l'on retrouve chez d'autres établissements espagnols et qui atteste d'une reprise économique peut-être plus lente que certains ne le pensaient.

L'action perdait 0,7% en début d'après-midi, alors que l'indice des bancaires européennes perdait 0,6% au même moment.

La banque a également tiré parti de la reprise économique en Grande-Bretagne, où la filiale locale, dirigée par Ana Botin avant sa promotion, a vu son bénéfice net de neuf mois augmenter de près de 50% à 1,2 milliard d'euros. Toutefois, la concurrence sur le segment immobilier s'est intensifiée, ce qui risque de peser sur les marges l'an prochain, observe la banque.   Suite...

 
Banco Santander, première banque de la zone euro, publie un bénéfice supérieur aux attentes et en hausse de 32% sur les neuf premiers mois de l'année par rapport à la période correspondante de 2013, grâce à une réduction de ses provisions pour créances douteuses. /Photo d'archives/REUTERS/Pilar Olivares