Croissance trimestrielle pour L'Oréal au plus bas depuis 2009

lundi 3 novembre 2014 21h30
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - L'Oréal a marqué le pas au troisième trimestre, signant sa plus mauvaise performance depuis la récession de 2009, plombé par les contre-performances de sa division de produits grand public en Europe de l'Ouest, aux Etats-Unis et en Chine.

Le numéro un mondial des cosmétiques a vu sa croissance organique tomber à 2,3%, un chiffre nettement inférieur aux 3,6% attendus par les analystes, après une progression de 4,1% au deuxième trimestre.

"Nous avons assisté à une brutale dégradation du marché en Europe occidentale cet été", a déclaré le PDG du groupe, Jean-Paul Agon, lors d'une conférence téléphonique.

Il a cependant précisé que "des tendances moins négatives en septembre et octobre en Europe et encourageantes aux Etats-Unis" - où le groupe a perdu des parts de marché - devraient permettre un rebond au 4e trimestre attendu comme "le meilleur de l'année".

En 2014, L'Oréal fera "légèrement mieux" que le marché mondial des cosmétiques dont la croissance devrait finalement être "plus proche de 3% que de 3,5%" et fera "nettement mieux" que les 3%-3,5% attendus pour 2015, a indiqué le PDG.

Début septembre, il avait déjà révisé en baisse sa prévision de croissance du marché, tablant sur une progression comprise entre 3% et 3,5% au lieu des 3,5%-4,0% attendus précédemment, pour cause de ralentissement des marchés de grande consommation aux Etats-Unis, en Europe de l'Ouest et en Chine.

"Le trimestre est très décevant", relève Eva Quiroga, analyste d'UBS, soulignant que les deux plus importantes divisions du groupe ont fait moins bien que prévu, tout comme l'ensemble des grandes zones géographiques.

  Suite...

 
L'Oréal, numéro un mondial des cosmétiques, a fortement ralenti la cadence au troisième trimestre, plombé par une baisse des ventes de sa division de produits grand public en Europe de l'Ouest. /Photo  prise le 24 juillet 2014//REUTERS/Benoit Tessier