Les valeurs à suivre à Wall Street

vendredi 31 octobre 2014 14h12
 

NEW YORK (Reuters) - Les principales valeurs à suivre vendredi à Wall Street.

* EXXON MOBIL, première compagnie pétrolière cotée au monde, a fait état vendredi d'une hausse de 3% de son bénéfice au troisième trimestre grâce à l'amélioration des résultats de ses activités de raffinage et de chimie. Le résultat net trimestriel a atteint 8,07 milliards de dollars, soit 1,89 dollar par action, contre 7,87 milliards (1,79 dollar/action) sur la période correspondante l'an dernier. La production de pétrole et de gaz a diminué de 4,7%.

* CITIGROUP. La banque a révisé jeudi soir ses résultats du troisième trimestre publiés le 14 octobre pour tenir compte d'une nouvelle provision pour frais juridiques de 600 millions de dollars, signe qu'un accord est probablement en vue avec les autorités britanniques qui enquêtent sur des manipulations présumées de taux de change. L'action perdait 1,5% dans les échanges d'après-Bourse.

* ABBVIE, qui a renoncé ce mois-ci à racheter le laboratoire irlandais Shire, a réalisé un chiffre d'affaires trimestriel bien supérieur au consensus, grâce aux ventes de son traitement de l'arthrite Humira. Le pharmacien, qui a en outre sensiblement relevé sa prévision de bénéfice annuel, a dégagé un bénéfice de $506 millions (31 cents/action) contre $964 millions (60 cents) un an auparavant. Le C.A. a augmenté de 7,8% à $5,02 milliards (consensus: $4,83 milliards).

* STARBUCKS. La chaîne de cafés a annoncé jeudi soir un bénéfice trimestriel meilleur que prévu mais avec une croissance inférieure aux attentes pour ses ventes aux Etats-Unis. Le titre décrochait de 5% en après-Bourse.   Suite...

 
Le titre Citigroup figure au rang des valeurs à suivre ce vendredi sur les marchés américains. La banque a révisé jeudi soir ses résultats du troisième trimestre publiés le 14 octobre pour tenir compte d'une nouvelle provision pour frais juridiques de 600 millions de dollars, signe qu'un accord est probablement en vue avec les autorités britanniques qui enquêtent sur des manipulations présumées de taux de change. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson