Rome propose 4,5 milliards d'économies budgétaires de plus

lundi 27 octobre 2014 12h12
 

ROME (Reuters) - L'Italie prendra des mesures additionnelles d'ajustement structurel représentant au moins 0,3% de son produit intérieur brut après les demandes d'explications de la Commission européenne sur son projet de budget 2015, montre lundi un courrier envoyé par le ministre de l'Economie, Pier Carlo Padoan, à l'exécutif européen.

Le projet de loi de finances 2015 présenté le 15 octobre par le président du Conseil, Matteo Renzi, prévoyait 18 milliards d'euros d'allégements fiscaux et repousse à 2017 le retour à l'équilibre budgétaire structurel.

Les mesures additionnelles, qui représentent environ 4,5 milliards d'euros, incluent 3,3 milliards qui avaient été initialement affectés à des réductions d'impôts, précise la lettre de Padoan, publiée sur le site internet du ministère italien de l'Economie.

La réponse apportée par Rome à la Commission européenne risque d'accroître la pression sur la France, dont le projet de budget 2015 a aussi suscité une demande d'explications de l'exécutif européen.

La Commission devrait dire mercredi si elle constate encore que la France ne tient pas ses engagements. Dans le cas contraire, elle donnera son appréciation à la mi-novembre.

(James Mckenzie, Marc Joanny pour le service français, édité par Marc Angrand)

 
Le président du Conseil italien Matteo Renzi. L'Italie a écrit à Bruxelles que des mesures additionnelles d'ajustement structurel (environ 4,5 milliards d'euros) seraient prises représentant au moins 0,3% de son produit intérieur brut après les demandes d'explications de la Commission européenne sur son projet de budget 2015. /Photo prise le 10 juin 2014/REUTERS/Aly Song