Les valeurs bancaires se replient, des doutes subsistent

lundi 27 octobre 2014 11h23
 

par Matthieu Protard et Alexandre Boksenbaum-Granier

PARIS (Reuters) - Le secteur bancaire européen n'est pas parvenu lundi à maintenir ses gains initiaux en Bourse au lendemain de la publication des résultats de la revue de la qualité de leurs actifs et des tests de résistance menés par la Banque centrale européenne (BCE) sur 130 établissements bancaires de la zone euro.

Cet état des lieux, moins sombre que beaucoup ne le redoutaient, a certes permis aux valeurs bancaires d'ouvrir en hausse dans les premiers échanges. Mais le mouvement haussier s'est retourné en milieu de matinée, les investisseurs redoutant que la révision à la hausse des encours de prêts douteux et la surévaluation d'actifs au bilan ne pèsent sur l'attractivité du secteur.

L'indice bancaire de la zone, qui avait gagné jusqu'à 2,1%, abandonne désormais 1,42% vers 10h55.

"La qualité du capital qui a été testé n’est pas toujours optimum ni homogène", souligne François Gignoux, gérant chez Eiffel Investment, relevant que les tests ont été réalisés sur du capital qui n'intègre pas complètement les nouvelles normes réglementaires du secteur bancaire dites de Bâle III.

"Le marché va donc continuer à pousser certaines banques à lever du capital de meilleure qualité et conforme avec les règles Bâle III", poursuit-il.

Vingt-cinq des banques soumises aux tests ont échoué à l'examen global de leur situation financière à la fin de l'année dernière mais la plupart ont depuis comblé leur déficit de fonds propres, a dit dimanche la BCE.

La BCE a identifié les principaux problèmes en Italie, à Chypre et en Grèce mais elle a précisé que l'essentiel des besoins de recapitalisation était déjà couvert, le déficit résiduel de fonds propres des banques à l'échelle européenne n'excédant pas 10 milliards d'euros.

A Milan, la banque italienne Banca Monte dei Paschi di Siena, cède ainsi plus de 17% et le régulateur boursier italien a interdit les ventes à découvert sur le titre lundi et mardi.   Suite...

 
Le secteur bancaire européen n'est pas parvenu lundi à maintenir ses gains initiaux en Bourse au lendemain de la publication des résultats des tests de résistance de la Banque centrale européenne dans la zone euro. Cet état des lieux, moins sombre que beaucoup ne le redoutaient, a certes permis aux valeurs bancaires d'ouvrir en hausse mais le mouvement s'est retourné en milieu de matinée, face à la révision des encours de prêts douteux et la surévaluation d'actifs figurant au bilan. /Photo d'archives/REUTERS/Lucas Jackson