TNT toujours pénalisé par la conjoncture européenne

lundi 27 octobre 2014 11h44
 

par Thomas Escritt

AMSTERDAM (Reuters) - TNT Express a de nouveau souligné lundi, moins de deux mois après un avertissement sur ses marges, l'impact de la concurrence et de la conjoncture sur ses principaux marchés, provoquant une forte baisse de son cours de Bourse.

Au troisième trimestre, le groupe néerlandais de logistique et de messagerie a accusé une perte d'exploitation de 47 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,65 milliard, en recul de 2% sur un an mais supérieur à celui de 1,59 milliard attendu en moyenne par les analystes financiers interrogés par Reuters.

Les comptes trimestriels incluent une provision de 50 millions liée à l'enquête antitrust ouverte par l'Autorité de la concurrence française sur le marché des colis postaux.

Et surtout, TNT Express a reconnu ne pas s'attendre à une franche amélioration au cours des prochains mois.

"Si l'on prend nos principaux marchés en Europe occidentale, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, l'Allemagne, le Benelux, on observe un contexte difficile", a dit le directeur financier, Maarten de Vries.

"On observe une augmentation de la concurrence, notamment sur nos marchés intérieurs au Royaume-Uni, en France et en Italie, ainsi que des pressions sur les prix sur ces marchés", a-t-il ajouté, expliquant que le groupe avait besoin d'augmenter ses investissements pour améliorer sa compétitivité.

TNT prévoit donc d'investir 185 millions d'euros en Europe pour parvenir à une meilleure qualité de service et regagner des parts de marché abandonnées à ses concurrents sur ses principaux marchés. Mais il reconnaît que le contexte économique restera difficile au quatrième trimestre.

  Suite...

 
Le groupe néerlandais de logistique et de messagerie TNT Express fait état d'un chiffre d'affaires en recul et d'une perte au troisième trimestre, conséquence de la stagnation de la demande sur ses principaux marchés et des provisions passées pour couvrir les coûts d'une enquête antitrust en France. Sur juillet-septembre, le groupe a accusé une perte d'exploitation de 47 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 1,65 milliard, en recul de 2% sur un an. /Photo d'archives/REUTERS/Robin van Lonkhuijsen/United Photos