La BCE inaugure en douceur son nouveau soutien au crédit

jeudi 18 septembre 2014 14h43
 

par Eva Taylor et John O'Donnell

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a prêté jeudi 82,6 milliards d'euros à 255 banques dans le cadre de la première de ses nouvelles opérations de refinancement à quatre ans, les TLTRO, qui constituent le principal volet de son plan de soutien au crédit et de lutte contre les pressions déflationnistes.

Le montant global de cette première opération est inférieur aux attentes, ce qui a favorisé une brève hausse de l'euro face au dollar sur le marché des changes tandis que le marché obligataire s'orientait à la baisse.

L'opération de jeudi est la première des huit TLTRO annoncées le 5 juin pour tenter de relancer le crédit, soutenir l'inflation et, accessoirement, faire baisser l'euro.

Les TLTRO, qui arriveront à échéance en septembre 2018, visent à inciter les banques à prêter davantage aux entreprises et aux ménages. Il s'agit de prêts à taux fixe et très faible (0,15% pour celui de jeudi) que les banques peuvent souscrire dans la limite de 7% de leur encours de prêts au secteur privé non-financier de la zone euro.

La BCE a fixé à 1.000 milliards d'euros le plafond de l'ensemble des prêts qu'elle est susceptible d'accorder aux institutions financières dans ce cadre, dont 400 milliards pour les deux premières opérations, en septembre et décembre.

Les économistes et analystes interrogés lundi par Reuters prévoyaient en moyenne que les banques emprunteraient 133 milliards d'euros lors de l'opération de jeudi et tablent sur 200 milliards pour celle du 11 décembre.

Le succès du nouveau plan de la BCE est jugé crucial pour les 18 pays de la zone euro, dont l'économie peine à sortir de la crise et confrontés à un chômage record.

  Suite...

 
La Banque centrale européenne (BCE) a prêté jeudi 82,6 milliards d'euros à 255 banques dans le cadre de la première de ses nouvelles opérations de refinancement à quatre ans, les TLTRO, qui constituent le principal volet de son plan de soutien au crédit et de lutte contre les pressions déflationnistes.  /Photo d'archives/REUTERS/Ralph Orlowski