L'Autorité de la concurrence appelle à revoir le plan autoroutier

jeudi 18 septembre 2014 16h53
 

par Gilles Guillaume et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Répétition avec correction de coquille au 11e paragraphe.

L'Autorité de la concurrence recommande de renégocier le plan de relance autoroutier, estimant que les sociétés françaises concessionnaires affichent une rentabilité exceptionnelle assimilable à une rente qui doit être davantage régulée en faveur de l'Etat et des usagers.

Dans un avis publié jeudi, l'Autorité recommande aussi une nouvelle formule de calcul du tarif des péages, susceptible de limiter leur hausse, voire de les faire baisser.

Après la Cour des comptes l'an passé, l'Autorité de la Concurrence pointe un déséquilibre des forces entre une administration isolée et des entreprises puissantes.

"Si le plan de relance autoroutier peut constituer un facteur favorable à l'emploi et à l'investissement, la prolongation – jusqu'à six ans pour un cas – de la durée des concessions doit être l'occasion d'une renégociation avec les sociétés d'autoroutes, dans laquelle l'Etat doit reprendre la main", écrit-elle.

La publication de ce rapport, même s'il ne s'agit que d'un avis, tombe mal pour les concessionnaires à environ un mois d'une décision de la Commission européenne, attendue d'ici au 21 octobre.

Après un an de négociations entre l'Etat et les concessionnaires, le plan avait fait l'objet d'un accord à l'automne 2013. Après plusieurs mois de dialogue technique informel afin d'éviter au maximum le risque d'objection au nom de la concurrence, le projet n'a été notifié officiellement à Bruxelles qu'en mai.   Suite...

 
Les sociétés françaises d'autoroutes affichent une rentabilité "exceptionnelle" qui ne se justifie "ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées", estime l'Autorité de la concurrence. /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol