La Berd s'inquiète des conséquences du conflit ukrainien

jeudi 18 septembre 2014 07h21
 

LONDRES (Reuters) - Le conflit ukrainien risque de mettre à mal les "dividendes de la paix" dont l'Europe orientale profite depuis la fin de la Guerre froide, a averti jeudi la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd).

L'organisation, qui a abaissé de 0,1% ses perspectives de croissance pour la région, s'attend à voir la Russie entrer en récession en 2015 et invite la Banque centrale européenne à assouplir sa politique monétaire.

Ses prévisions de croissance pour l'année en cours en Europe centrale et orientale, dans les pays d'Asie voisins et en Afrique du Nord, ont été ramenées à 1,3%. Elle prévoyait une croissance deux fois supérieure au début de l'année.

"La région se trouve dans l'ombre pesante de la crise russo-ukrainienne. Les prévisions sont sujettes à une incertitude exceptionnelle et les risques de baisse des perspectives économiques sont élevés", a commenté Erik Berglof, économiste en chef de l'institution.

En ce qui concerne l'Ukraine, la perspective est passée de 7 à 9% de contraction depuis mai. Pour la Russie, la Berd prévoit toujours une stagnation en 2014 mais annonce un recul de 0,2% l'année prochaine.

"Des dépenses militaires permanentes à moyen terme (...) dues à de nouvelles tensions géopolitiques pourraient entamer les dividendes de la paix induits par la dissolution de l'Union soviétique", écrit la Berd.

(Marc Jones, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

 
Soldat ukrainien à Pervomaisk, dans l'est du pays. Selon la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (Berd), le conflit ukrainien risque de mettre à mal les "dividendes de la paix" dont l'Europe orientale profite depuis la fin de la Guerre froide. /Photo prise le 17 septembre 2014/REUTERS/David Mdzinarishvili