L'Asie pèse sur les ventes de Richemont

mercredi 17 septembre 2014 10h36
 

ZÜRICH (Reuters) - Richemont, propriétaire des marques de Cartier et Montblanc, a déclaré mercredi que la région Asie-Pacifique, son plus gros marché, avait pesé sur la croissance de ses ventes sur les cinq mois à fin août.

A la suite de la publication de ces données, le titre du groupe suisse perdait vers 08h15 GMT 4,0% à 84,10 francs suisses, accusant la plus forte baisse de l'indice Stoxx 50.

La valeur plombe Kering (-0,71%), recul le plus marqué du CAC 40, et LVMH (-0,48%).

Richemont a fait état d'une croissance de 4% de ses ventes à taux de change constants sur cette période, contre +9% un an plus tôt. Les ventes ont augmenté de 1% à taux de change courants.

Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne des ventes en hausse de 6% à taux de change constants et de 3,2% à taux de change courants.

"Dans la région Asie-Pacifique, les ventes ont été plus faibles à Hong Kong, Macau et en Chine continentale, effaçant les évolutions positives sur les autres marchés", déclare le groupe basé à Genève dans un communiqué publié avant son assemblée générale annuelle.

Les ventes dans la région Asie-Pacifique ressortent stables à taux de change constants, tandis qu'elles sont en hausse de 6% en Europe et au Moyen-Orient. La région Amériques a enregistré la plus forte croissance, avec une hausse de 12%.

La branche joaillerie du groupe, qui comprend Van Cleef & Arples et Cartier (montres y compris), a enregistré une croissance de 2% de ses ventes, tandis que celles de l'horlogerie, avec notamment les marques IWC et Jaeger-LeCoultre, ont augmenté de 4%.

"Cela devrait exercer des pressions sur le cours de Richemont et sur l'ensemble du secteur étant donné que Richemont est le premier groupe (du secteur) à publier ses résultats pour la période couvrant le mois d'août", estime dans une note un analyste de JP Morgan.   Suite...

 
Richemont, propriétaire des marques de Cartier et Montblanc, déclare mercredi que la région Asie-Pacifique, son plus gros marché, a pesé sur la croissance de ses ventes sur les cinq mois à fin août. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse