Ukraine et Ecosse inquiètent les investisseurs allemands

mardi 16 septembre 2014 12h44
 

MANNHEIM Allemagne (Reuters) - Le moral des analystes et des investisseurs en Allemagne est tombé en septembre à son plus bas niveau depuis décembre 2012, signe que la crise en Ukraine et l'incertitude sur l'avenir de l'Ecosse pèsent sur la conjoncture de la première économie d'Europe.

En baisse pour le neuvième mois consécutif, l'indice du sentiment des investisseurs calculé par l'institut ZEW a reculé à 6,9 après 8,6 en août; il dépasse toutefois le consensus établi par Reuters, qui le donnait à 4,8.

Pour Frieder Mokinski, économiste du ZEW, les conséquences du référendum de jeudi sur l'indépendance de l'Ecosse suscitent l'inquiétude en Allemagne, dont le Royaume-Uni est le troisième débouché à l'exportation.

"Le ZEW allemand constitue un nouveau signe de prudence montrant que les acteurs des marchés financiers en tout cas sont en train de perdre confiance dans le scénario de croissance en Allemagne", estime pour sa part Carsten Brzeski, économiste senior d'ING.

"La montée de l'incertitude résulte des tensions géopolitiques, de la crise en Ukraine, de l'impact économique des sanctions et des possibles mesures de rétorsion commerciales ainsi que du ralentissement général des marchés émergents."

L'économie allemande, après avoir bénéficié en début d'année d'un hiver inhabituellement doux favorable à l'activité dans la construction, s'est contractée de 0,2% au deuxième trimestre, ce qui a ravivé les craintes de récession.

Plusieurs enquêtes de conjoncture ont suggéré récemment une dégradation du climat des affaires et un ralentissement de la croissance du secteur privé mais d'autres indicateurs, comme les commandes à l'industrie, la production industrielle ou la balance commerciale, ont sensiblement progressé en juillet.

SOULAGEMENT APRÈS LA BCE   Suite...

 
L'INDICE ZEW EN ALLEMAGNE