L'investissement étranger en Chine continue de ralentir

mardi 16 septembre 2014 10h06
 

par Xiaoyi Shao et Koh Gui Qing

PEKIN (Reuters) - Les investissements directs étrangers (IDE) en Chine sont tombés en août à leur plus bas niveau depuis au moins deux ans et demi, un nouvel exemple des difficultés auxquelles reste confrontée la deuxième économie mondiale.

La République populaire a attiré 7,2 milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) d'IDE en août, a annoncé mardi le ministère du Commerce, un montant en repli de 14% sur un an et le plus faible enregistré depuis au moins février 2012.

Sur les huit premiers mois de l'année, les IDE sont revenus à 78,3 milliards de dollars, soit un recul de 1,8% par rapport à la période correspondante de l'an dernier.

"Cela reflète la pression à la baisse sur le secteur manufacturier", a commenté Zhou Hao, économiste d'ANZ. "Le secteur manufacturier ne va pas fort, donc il est logique que les entreprises réduisent leurs investissements."

Ces mauvaises nouvelles s'ajoutent à une série d'indicateurs récents, comme les importations ou la production industrielle, suggérant un ralentissement de la croissance chinoise ces derniers mois.

La Bourse de Shanghaï a perdu 1,8% mardi, son repli le plus marqué en pourcentage depuis le 10 mars, en raison notamment du chiffre décevant des IDE.

Les investissements directs étrangers sont un baromètre important de la santé de l'économie mais restent un contributeur relativement modeste à l'ensemble des flux de capitaux si on les compare aux exportations, qui ont représenté environ 2.000 milliards de dollars en 2013.

  Suite...

 
Les investissements directs étrangers en Chine sont tombés en août à leur plus bas niveau depuis au moins deux ans et demi, un nouvel exemple des difficultés auxquelles reste confrontée la deuxième économie mondiale. /Photo d'archives/REUTERS