Danaher acquiert Nobel Biocare pour 2,2 milliards de dollars

lundi 15 septembre 2014 10h27
 

par Caroline Copley

ZURICH (Reuters) - Le groupe américain Danaher a annoncé lundi l'acquisition du fabricant suisse d'implants dentaires Nobel Biocare Holding pour environ 2,2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros), dette comprise, afin de se renforcer sur le segment des soins dentaires.

Dans un communiqué, le conglomérat précise qu'il proposera 17,10 francs suisses en numéraire pour chaque action Nobel Biocare apportée à son offre, soit une prime de quelque 23% par rapport au cours de clôture du 28 juillet à la veille de l'annonce par Nobel Biocare de discussions de fusion en cours.

Mais la prime n'est que de 7% par rapport au prix moyen pondéré par les volumes sur les 60 derniers jours et elle est même négative si on la compare au cours de clôture de vendredi (18,10 francs) alors que les analystes espéraient un prix supérieur à 20 francs.

Le titre de la firme zurichoise perd 5,8% à 17,05 francs vers 8h10 GMT, s'alignant sur le prix de l'offre et reflétant la déception des investisseurs.

Une contre-offre est en outre peu vraisemblable puisque les concurrents directs de Nobel Biocare, Staumann et Dentsply, ont exclu cette éventualité, notent les analystes de Bank of America Merrill Lynch.

Le conseil d'administration de Nobel Biocare recommande aux actionnaires d'accepter l'offre, qui devrait débuter vers la mi-octobre. Danaher espère finaliser l'acquisition fin 2014 ou début 2015.

Avec cette opération, le conglomérat américain entend devenir le numéro un mondial des équipements pour l'industrie dentaire avec des ventes de près de trois milliards de dollars.

"Cette combinaison nous permet de bâtir une plate-forme importante pour notre croissance future", s'est félicité Henk van Duijnhoven, vice-président senior en charge du segment dentaire de Danaher.   Suite...

 
Le groupe américain Danaher a annoncé l'acquisition du fabricant suisse d'implants dentaires Nobel Biocare Holding pour environ 2,2 milliards de dollars (1,7 milliard d'euros), dette comprise, afin de se renforcer sur le segment des soins dentaires. /Photo d'archives/REUTERS/Mike Blake