Total met en vente sa filiale de pâtes adhésives Bostik

mardi 9 septembre 2014 16h58
 

par Sophie Sassard et Anjuli Davies

LONDRES (Reuters) - Total SA, sous la pression d'actionnaires qui veulent voir une hausse des dividendes et une amélioration du cash flow, a mis en vente sa filiale de pâtes adhésives Bostik, ont déclaré plusieurs sources au fait du dossier.

Comme d'autres groupes pétroliers, Total est pressé par ses actionnaires de les rémunérer davantage après avoir consacré plusieurs années à investir lourdement. Il a de fait commencé à réduire ses investissements productifs cette année.

La vente du fabricant du Blu-Tack pourrait permettre au groupe français de récolter jusqu'à deux milliards d'euros, ont dit les sources, évoquant un marché mondial des adhésifs et de l'étanchéité fragmenté et évalué à plus de 20 milliards de dollars.

Un porte-parole de Total s'est refusé à commenter ce qu'il a qualifié de "rumeurs de marché", ajoutant que le groupe "reçoit régulièrement des marques d'intérêt pour ses filiales de chimie de spécialité, y compris Bostik, qu'il examine dans l'intérêt de l'entreprise et de ses salariés."

Bostik, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 1,55 milliard d'euros en 2012 et emploie plus de 4.800 personnes dans plus de 40 pays, pourrait tenter des concurrents tels que Henkel, H.B. Fuller, Sika, 3M, Dow Chemical, Momentive RPM, Konishi ou encore Dow Corning, ont précisé les sources.

Des fonds de capital-investissement devraient également manifester leur intérêt mais risquent d'être échaudés par la concurrence de concurrents industriels susceptibles de proposer de meilleurs prix grâce aux économies et synergies potentielles d'une telle fusion, a expliqué l'une des sources.

Des banquiers d'investissement pensent depuis longtemps que Total vendra une partie de ses actifs non stratégiques mais très rentables dans la chimie de spécialités, axée sur ses marques Bostik, Hutchison (étanchéité et isolation) et Atotech (produits chimiques et systèmes de production pour l’électronique et le traitement de surfaces).

Total entend dégager un free cash flow avant dividendes de 10 milliards de dollars (7,75 milliards d'euros) en 2015 et de 15 milliards (11,6 milliards d'euros) en 2017 contre 2,6 milliards en 2013.   Suite...

 
Selon plusieurs sources au fait du dossier, Total, sous la pression d'actionnaires qui veulent voir une hausse des dividendes et une amélioration du cash flow, a mis en vente sa filiale de pâtes adhésives Bostik. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau