September 9, 2014 / 7:49 AM / 3 years ago

Les Bourses européennes hésitent dans les premiers échanges

3 MINUTES DE LECTURE

Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante mardi, au lendemain d'une séance marquée par le recul des valeurs liées à l'énergie et les incertitudes entourant l'issue du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse. À Paris, le CAC 40 gagne 0,15%, soit 6,92 points, à 4.481,76 points vers 09h30. /Photo d'archives/Charles Platiau

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note hésitante mardi, au lendemain d'une séance marquée par le recul des valeurs liées à l'énergie et les incertitudes entourant l'issue du référendum sur l'indépendance de l'Ecosse.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,15%, soit 6,92 points, à 4.481,76 points vers 07h30 GMT. À Francfort, le Dax est stable (+0,03%) et à Londres, le FTSE grappille 0,09%. L'indice EuroStoxx 50 est à l'équilibre tandis que le FTSEurofirst 300 progresse de 0,15%.

A Wall Street, le Dow Jones et le S&P-500 ont terminé en légère baisse lundi, entraînés eux aussi par le recul des valeurs de l'énergie, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 a perdu 0,4% en raison de la situation en Ukraine et du référendum du 18 septembre sur l'Ecosse.

"Le sentiment n'est pas celui d'un marché haussier et certainement pas propice à pousser les indices vers leurs récents plus hauts. Les perspectives économiques du continent demeurent moroses et les retombées potentielles d'une indépendance de l'Ecosse drapent la Grande-Bretagne d'incertitude", écrit Jonathan Sudaria, courtier chez Capital Spreads, dans une note.

Selon un sondage TNS publié mardi, les deux camps sont désormais au coude-à-coude grâce à la montée en puissance des partisans d'une Ecosse indépendante.

En France, le déficit commercial de la France est resté quasiment inchangé à 5,54 milliards d'euros en juillet, les exportations restant nettement inférieures aux importations. Les chiffres de la Grande-Bretagne sont attendus dans la matinée.

Les recul des prix des matières premières entraîné par le raffermissement du dollar pourrait encore peser sur les valeurs liées à l'énergie et les minières.

Les prix des principaux métaux industriels ont baissé de 0,4 à 1,1%, l'or a touché un plus bas de trois mois et le baril de Brent oscille autour du seuil des 100 dollars, franchi lundi à la baisse pour la première fois depuis presque 15 mois.

Aux valeurs, L'Oréal cède 2,4% après avoir révisé en baisse sa prévision de croissance pour le marché mondial des cosmétiques.

Telecom Italia s'adjuge plus de 3%. Bloomberg a rapporté lundi qu'America Movil discutait avec le brésilien Oi d'une éventuelle offre commune sur l'opérateur mobile Tim Participaçoes, filiale de Telecom Italia.

ABB prend 2,6%. Le groupe d'ingénierie suisse a annoncé mardi un programme de rachats d'actions de quatre milliards de dollars (3,1 milliards d'euros).

Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below