La baisse de l'euro, un levier pour les profits en Europe

vendredi 5 septembre 2014 18h39
 

par Blaise Robinson et Sudip Kar-Gupta

PARIS/LONDRES (Reuters) - La récente et soudaine chute de l'euro est un ballon d'oxygène pour les entreprises européennes qui laisse espérer un rebond de leurs profits à terme.

L'euro, dont la vigueur a pénalisé les exportateurs européens jusqu'à la fin du premier semestre, est en baisse de près de 8% depuis son plus haut de l'année à près de 1,40 dollar début mai et de 5% contre un panier des principales devises, ce qui devrait se traduire par une augmentation de 3% à 6% des profits des entreprises, estiment gérants de portefeuille et analystes.

Des groupes industriels et pharmaceutiques qui réalisent l'essentiel de leur chiffre d'affaires en dehors de la zone euro, comme Siemens ou Sanofi, seront les grands bénéficiaires de cette baisse de l'euro.

Son impact ira toutefois bien au-delà des seuls grands groupes internationaux si les mesures de stimulation monétaire de la Banque centrale européenne parviennent à relancer une économie européenne qui a calé au deuxième trimestre.

L'euro est tombé jeudi à un plus bas de quatorze mois contre la devise américaine à 1,2920 dollar après l'annonce par la BCE d'une baisse de ses taux à de nouveaux plus bas records et d'un programme de rachats d'actifs afin de prévenir les risques de déflation au sein de la zone euro.

"Globalement, environ 50% des profits des entreprises de la zone euro sont réalisés en dehors de la région, ce qui signifie que le recul de l'euro est un facteur majeur pour les profits en Europe", a déclaré Romain Boscher, responsable de la gestion actions d'Amundi, dont les actifs sous gestion atteignent 821 milliards d'euros.

"Il faudra entre six et douze mois pour que la chute soit visible dans les résultats des entreprises, donc nous devrions avoir de bonnes surprises dans les résultats à la fin de cette année et début 2015."

Une baisse de 10% du taux de change de l'euro pondéré par le commerce extérieur sur un an se traduit par une hausse de 8% des profits des entreprises de la zone euro, selon Romain Boscher.   Suite...

 
La récente et soudaine chute de l'euro par rapport à un panier des principales devises est un ballon d'oxygène pour les entreprises européennes qui réalisent l'essentiel de leur chiffre d'affaires en dehors de la zone euro, ce qui laisse espérer un rebond de leurs profits à terme. /Photo d'archives/REUTERS/Kacper Pempel