L'UE veut assurer ses approvisionnements énergétiques

jeudi 4 septembre 2014 15h18
 

par Henning Gloystein

LONDRES (Reuters) - L'Union européenne se prépare à prendre des mesures pour assurer cet hiver ses approvisionnements énergétiques si jamais la Russie, son principal fournisseur, suspend ses exportations en raison de la crise ukrainienne, selon un projet de document que Reuters a pu consulter.

Parmi ces mesures, l'Union envisage d'interdire la vente hors d'Europe de gaz naturel liquéfié (GNL), d'accroître ses réserves de gaz et d'en limiter la consommation par les industriels.

Des pays comme le Qatar et l'Algérie fournissent à l'UE des cargaisons de GNL, débarquées dans les ports de l'Atlantique et de la Méditerranée, mais certains acheteurs européens revendent souvent ces livraisons hors d'Europe en réalisant des bénéfices, au lieu d'alimenter leur marché intérieur.

La Russie est le premier fournisseur de l'UE pour le pétrole, le charbon et le gaz naturel. A cause de la crise russo-ukrainienne, il n'est pas exclu que Moscou ferme ses gazoducs qui traversent l'Ukraine en direction de l'Union.

Le groupe public russe Gazprom fournit à lui seul environ un tiers de la demande européenne en gaz naturel, dont près de la moitié transite par le territoire ukrainien.

Les pays de l'est de l'UE dépendent bien plus des fournitures de Gazprom que ceux de l'ouest. Certains, comme la Bulgarie et les Etats baltes, risquent même de se trouver totalement démunis cet hiver si le Kremlin décide de couper l'approvisionnement.

RÉDUIRE LA DÉPENDANCE   Suite...

 
L'Union européenne se prépare à prendre des mesures pour assurer cet hiver ses approvisionnements énergétiques si jamais la Russie, son principal fournisseur, suspend ses exportations en raison de la crise ukrainienne, selon un projet de document que Reuters a pu consulter. /Photo prise le 2 septembre 2014/REUTERS/David W Cerny