La BCE baisse ses taux, annonce des rachats d'actifs limités

jeudi 4 septembre 2014 16h46
 

par Eva Taylor et Paul Carrel

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne (BCE) a abaissé jeudi ses taux directeurs à de nouveaux plus bas sans précédent et a annoncé un programme limité d'achats d'actifs, afin de prévenir une déflation et redonner des couleurs à une économie de la zone euro qui stagne.

Le taux de refinancement a ainsi été ramené de 0,15% à 0,05%. Le taux de dépôt s'enfonce un peu plus en territoire négatif, passant de -0,10% à -0,20%, tandis que le taux de prêt marginal est abaissé à 0,30% contre 0,40% précédemment.

L'économie de la zone euro a calé au deuxième trimestre et la crise ukrainienne pèse maintenant lourdement sur le climat des affaires.

"Le conseil des gouverneurs perçoit les risques entourant les perspectives économiques de la zone euro comme orientés à la baisse", a déclaré le président de la BCE Mario Draghi lors d'une conférence de presse.

"En particulier, la perte de dynamisme économique pourrait décourager l'investissement privé et des risques géopolitiques accrus pourraient avoir de nouvelles répercussions négatives sur la confiance des ménages et des entreprises."

Dans leurs nouvelles prévisions économiques publiées jeudi, les services de la BCE anticipent une croissance plus faible que précédemment pour cette année à 0,9% avec une accélération à 1,6% en 2015.

La prévision pour l'inflation, tombée à 0,3% en rythme annuel au mois d'août, a été abaissée à 0,6% en 2014 contre 0,7% en juin et maintenue à 1,1% en 2015. Des chiffres très inférieurs à l'objectif d'une hausse des prix en dessous mais proche de 2% assigné à la BCE.

Draghi a dit que si l'inflation devait demeurer trop faible pendant trop longtemps, le conseil des gouverneurs était unanime dans son engagement à utiliser tous les "instruments non conventionnels" pour y remédier.   Suite...

 
Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi. La BCE a abaissé jeudi ses taux directeurs à de nouveaux plus bas sans précédent et a annoncé un programme limité d'achats d'actifs, afin de prévenir une déflation et redonner des couleurs à une économie de la zone euro qui stagne. /Photo prise le 4 septembre 2014/REUTERS/Kai Pfaffenbach