La bataille du luxe a pris fin entre Hermès et LVMH

mercredi 3 septembre 2014 18h09
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - LVMH et Hermès ont créé la surprise mercredi en annonçant avoir mis fin à l'ensemble de leurs contentieux après quatre ans d'une guerre acharnée déclenchée par l'irruption du géant mondial du luxe au capital du sellier.

Axel Dumas, gérant d'Hermès avait déclaré il y a un an que le "combat" du groupe contre l'intrusion de son grand rival serait "celui d'une génération". Il n'en aura pas tant fallu pour voir Bernard Arnault, PDG de LVMH, faire marche arrière.

Un accord a été bouclé la semaine dernière entre les parties grâce à la conciliation proposée en juillet par le président du tribunal de commerce de Paris, Frank Gentin, a-t-on appris de source proche du dossier.

De l'avis des observateurs du secteur, il a su décrisper les parties en présence en proposant un schéma intelligent et acceptable par tous.

Aux termes de cet accord, LVMH distribuera à ses propres actionnaires les 23,2% du capital d'Hermès qu'il détenait jusqu'ici (représentant 6,4 milliards d'euros au cours de Bourse de mardi soir) à raison d'une action Hermès reçue pour 24 actions LVMH détenues.

A l'issue de cette distribution - qui sera réalisée d'ici le 20 décembre - Bernard Arnault, PDG de LVMH, restera cependant actionnaire d'Hermès à hauteur d'environ 8,5% via sa holding familiale Groupe Arnault, un des principaux actionnaires de LVMH.

"LVMH a trouvé un moyen élégant de sortir de ce qui était devenu une impasse", soulignent les analystes de JP Morgan dans une note, tandis que ceux de Bernstein relèvent que le divorce "se révèle pour une fois gagnant pour les deux parties".

  Suite...

 
LVMH et Hermès annoncent mercredi, à la surprise générale, avoir mis fin à l'ensemble de leurs contentieux après quatre ans d'une bataille homérique déclenchée par l'irruption du géant mondial du luxe au capital du sellier. /Photo prise le 20 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau