1 septembre 2014 / 16:03 / il y a 3 ans

Les Bourses européennes clôturent quasiment inchangées

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé lundi quasiment inchangées, l‘escalade des tensions en Ukraine et l‘approche d‘une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) incitant les investisseurs à lever le pied.

À Paris, le CAC 40 a cédé 0,03% (1,31 point) à 4.379,73 points. À Francfort, le Dax a progressé de 0,09% et à Londres, le FTSE a gagné 0,08%.

Du côté des indices européens, l‘EuroStoxx 50 a gagné 0,08% et l‘Eurofirst 300 a avancé de 0,16%, porté notamment par un bond de 4,31% du suisse Novartis, qui vient de présenter un nouveau médicament réduisant le risque de maladies cardio-vasculaires.

L‘armée ukrainienne a été contrainte lundi de se replier devant l‘avancée des chars russes, abandonnant l‘aéroport du bastion séparatiste de Louhansk dans l‘est du pays où Moscou se livre, selon le président Petro Porochenko, à “une agression directe et ouverte”.

Autre facteur incitant les investisseurs à la retenue, les chiffres de l‘activité manufacturière dans la zone euro, dont la croissance a ralenti plus fortement que prévu en août

“S‘il est vrai qu‘une modeste expansion est préférable à une croissance nulle, l‘impact de la montée des incertitudes économiques et géopolitiques pèse néanmoins de façon croissante sur l‘activité des fabricants”, a souligné Rob Dobson, économiste en chef de Markit, le cabinet qui a réalisé l‘enquête publiée lundi.

Les marchés, qui s‘inquiètent de la stagnation et du risque déflationniste au sein de la zone euro, attendent avec impatience la prochaine réunion, jeudi, du comité de politique monétaire de la BCE, même s‘il leur faudra certainement attendre encore de longs mois avant de voir l‘institut d‘émission s‘engager dans un programme de rachat d‘actifs.

Au valeurs, le secteur télécoms français est plombé par la publication semestrielle d‘Iliad (-8,82%, plus forte baisse de l‘Eurofirst 300), marquée par des résultats jugés moins bons qu‘attendu (.

Dans le sillage de la maison-mère de Free, Orange a lâché 2,65%, et Bouygues 0,86%.

A noter encore à Paris, le net recul de Renault, qui a perdu 3,05%, la plus forte baisse du CAC 40, après une diminution de 10,7% de ses ventes de véhicules neufs en France au mois d‘août.

Les titres au profil plus défensif ont tiré leur épingle du jeu à l‘image d‘Essilor (+1,47%) et de GDF SUEZ (+1,17%), les deux plus fortes hausses du CAC 40.

Les marchés américains étaient fermés lundi en raison du Labor Day mais se préparent à une semaine animée en raison notamment des réunions de politique monétaire de plusieurs banques centrales.

Sur le marché des changes, l‘euro a avancé timidement contre le dollar tout en restant sous 1,32. La livre sterling a reculé à la fois contre la monnaie européenne et le billet vert, les indices manufacturiers témoignant notamment d‘un ralentissement de l‘activité en Grande-Bretagne.

Les cours du brut évoluent en baisse, le marché retenant la surabondance de l‘offre plutôt que les risques que les tensions géopolitiques font peser sur l‘approvisionnement. Le baril de Brent de la mer du Nord se maintient toutefois au-dessus des 102 dollars.

Patrick Vignal pour le service français, avec Marc Jones à Londres, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below