1 septembre 2014 / 07:39 / il y a 3 ans

Stabilité des marchés européens à l'ouverture

Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note stable lundi, l'annonce de nouvelles fusions-acquisitions et les spéculations autour d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne occultant partiellement la confirmation du ralentissement de l'activité en Chine. Vers 09h15, le CAC 40 prenait 0,06%. À Francfort, le Dax avançaite de 0,05% et à Londres, le FTSE abandonnait 0,3%. /Photo d'archives/Yuya Shino

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert sur une note stable lundi, l'annonce de nouvelles fusions-acquisitions et les spéculations autour d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne occultant partiellement la confirmation du ralentissement de l'activité en Chine.

La tendance est également freinée par la persistance du conflit dans l'est de l'Ukraine et par ses répercussions potentielles sur une économie européenne à la peine.

Les volumes devraient par ailleurs vraisemblablement rester inférieurs à leurs moyennes habituelles, les marchés étant fermés aux Etats-Unis où l'on célèbre le Labor Day.

Vers 09h15, le CAC 40 prenait 0,06% (2,82 points) à 4.383,86 points. À Francfort, le Dax avançaite de 0,05% et à Londres, le FTSE abandonnait 0,3%. L'indice EuroStoxx 50 gagne 0,03% de la zone euro et le FTSEurofirst 300 0,2%.

Aux valeurs, Illiad recule de 3,02% après la publication d'une dépêche de Bloomberg qui rapporte que le groupe de télécommunications s'est adressé à des fonds de capital-investissement pour formuler une offre améliorée sur T-Mobile US que Deutsche Telekom (+0,35%) cherche à vendre.

A Londres, ITV gagne 1,98% dans la foulée de la publication d'un article du Daily Telegraph indiquant que Liberty Global, propriétaire de Virgin Media, sonde les principaux actionnaires du diffuseur britannique, alimentant les spéculations de rachat.

Sur le marché des changes, le dollar se rapproche du plus haut de 13 mois touché vendredi contre un panier de devises et renoue avec un niveau inédit en près d'un an contre l'euro, les cambistes prenant acte des divergences de plus en plus nettes entre les performances économiques et les politiques monétaires de la zone euro et celles des Etats-Unis.

L'annonce vendredi d'une baisse de l'inflation à 0,3% au mois d'août en zone euro nourrit les spéculations des opérateurs sur un nouvel assouplissement de la politique de la BCE confrontée à un risque croissant de déflation.

La tendance est incertaine sur le marché pétrolier, les investisseurs hésitant à prendre des positions sur le brut après la confirmation du ralentissement de l'activité en Chine.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below