L'Italie en récession lance de nouvelles réformes

samedi 30 août 2014 11h26
 

par Isla Binnie et Gavin Jones

ROME (Reuters) - L'Italie a subi coup sur coup vendredi la confirmation de sa rechute en récession et l'annonce de la première baisse des prix à la consommation depuis 55 ans, deux nouveaux signes de faiblesse économique qui soulignent l'urgence des réformes initiées par le président du Conseil, Matteo Renzi.

Ce dernier a promis de relancer la troisième économie de la zone euro après plus de dix ans de stagnation. Le nouveau paquet de réformes dévoilé vendredi porte notamment sur la simplification du système judiciaire, connu pour sa lenteur, le coût élevé des procédures et l'imprévisibilité de ses décisions.

Vendredi, il a présenté cette réforme comme une "révolution", assurant qu'elle permettrait de réduire de moitié le nombre des dossiers en attente de jugement. Le texte prévoit entre autres de raccourcir les vacances judiciaires, de faciliter les règlements amiables et de renforcer les procédures accélérées.

Un rapport publié cette année par la Banque mondiale a ainsi classé l'Italie au 103e sur 189 pays en matière d'application du droit des contrats, notant qu'il fallait en moyenne 1.185 jours et 37 procédures à une entreprise pour faire reconnaître ses droits.

Le Conseil des ministres a également approuvé un décret-loi visant à accélérer les grands projets d'infrastructure, comme les lignes ferroviaires à grande vitesse Naples-Bari et Palerme-Catane.

Matteo Renzi a en revanche reporté d'une semaine la présentation de son projet de réforme du système éducatif et repoussé à octobre, en même temps que le projet de budget 2015, celle d'un projet visant à favoriser la consolidation du secteur des services aux collectivités.

Il a réaffirmé que Rome tiendrait ses engagements en matière de maîtrise des déficits mais il a ajouté souhaiter la tenue le 6 octobre d'un sommet extraordinaire de l'Union européenne consacré aux moyens de favoriser la croissance.

  Suite...

 
L'Italie a subi coup sur coup vendredi la confirmation de sa rechute en récession et l'annonce de la première baisse des prix à la consommation depuis 55 ans, deux nouveaux signes de faiblesse économique qui soulignent l'urgence des réformes initiées par le président du Conseil, Matteo Renzi. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi