Les Bourses européennes ont marqué une pause mercredi

mercredi 27 août 2014 18h56
 

PARIS (Reuters) - Après deux semaines et demie de rally, les Bourses européennes ont marqué une pause mercredi, pénalisées par des annonces macroéconomiques au sein de la zone euro et des publications d'entreprises décevantes.

L'optimisme des investisseurs sur de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire par la Banque centrale européenne (BCE) lors de la réunion de son conseil des gouverneurs la semaine prochaine a aussi été tempéré par le ministre allemand des Finances, et l'euro s'est légèrement raffermi après avoir touché un plus bas de 13 mois contre le dollar.

Wolfgang Schäuble a jugé dans un entretien publié mercredi par un journal allemand que les propos du président de la BCE Mario Draghi selon lesquels la politique monétaire pourrait faire davantage pour la croissance au sein de la zone euro ont été "surinterptétés".

Après le cessez-le-feu illimité décrété dans la bande de Gaza et la rencontre entre les présidents russe et ukrainien mardi, les tensions sont restées limitées sur le front géopolitique.

Des soldats russes ont toutefois franchi à nouveau la frontière ukrainienne et sont entrés à Amvrossiivka, à l'est du bastion séparatiste de Donetsk, a fait savoir mercredi l'armée ukrainienne.

À Paris, l'indice CAC 40 a clôturé quasi-inchangé (+0,04% et +1,85 point) à 4.395,26 points. Le Footsie britannique termine en hausse de 0,12% tandis que le Dax allemand abandonne 0,19%. L'indice EuroStoxx 50 cède 0,1% mais le FTSEurofirst 300 gagne 0,1%.

Sur le front des valeurs, le secteur britannique de la distribution a été pénalisé par la publication par le cabinet d'études spécialisées Kantar Worldpanel de données montrant un ralentissement de la croissance des ventes dans le secteur de l'alimentation à un plus bas de dix ans. Sainsbury abandonne près de 2,6% en clôture et Tesco 1,11%.

Le groupe norvégien de services pétroliers Seadrill, qui a fait état de résultats trimestriels inférieurs aux attentes, a réduit ses pertes terminant en baisse de 2,46% après avoir cédé jusqu'à plus de 6%.

Lufthansa a en revanche gagné 2,87%, à un plus haut de quatre semaines, soutenue par la reprise de discussions entre la direction de la compagnie et le syndicat des pilotes pour tenter de régler un conflit autour de l'âge de la retraite.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES