Pas d'action de la BCE sans nouveau recul de l'inflation

mercredi 27 août 2014 17h25
 

FRANCFORT (Reuters) - Une nouvelle initiative de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) est peu probable la semaine prochaine à moins que les chiffres de l'inflation au sein de la zone euro pour le mois d'août, qui seront publiés vendredi, ne fassent apparaître un risque significatif de déflation, ont dit des sources internes à la banque centrale.

La tonalité très accommodante des propos du président de la BCE lors de la rencontre des banquiers centraux à Jackson Hole la semaine dernière a alimenté les spéculations sur un éventuel programme massif de rachats d'actifs.

S'affranchissant du texte de son discours, Draghi avait déclaré à Jackson Hole que "les marchés financiers ont indiqué que les anticipations d'inflation montraient des baisses significatives sur tous les horizons", au mois d'août.

Les nouvelles données sur l'inflation, ainsi que les projections actualisées des équipes de la BCE, devraient nourrir un débat animé sur l'opportunité de nouvelles mesures d'assouplissement monétaire lors de la réunion du conseil des gouverneurs de la banque centrale, le 4 septembre. De nouvelles initiatives sont peu probables mais pas exclues.

"L'obstacle à l'assouplissement quantitatif reste très important", a déclaré l'une des sources qui ont toutes requis l'anonymat. Elle a précisé que les discussions pourraient se concentrer sur le renforcement des mesures existantes d'assouplissement du crédit et d'approvisionnement en liquidités.

"Il est difficile de dire qu'il ne se passera rien. Cela dépendra dans une certaine mesure des données", a ajouté la source.

La BCE s'est refusé à tout commentaire.

"UN EURO PLUS FAIBLE POUR UNE EUROPE PLUS FORTE"   Suite...

 
Une nouvelle initiative de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) est peu probable à moins que les chiffres de l'inflation au sein de la zone euro pour le mois d'août ne fassent apparaître un risque significatif de déflation, selon des sources internes à la banque centrale. La tonalité très accommodante des propos du président de la BCE lors de la rencontre des banquiers centraux la semaine dernière a alimenté les spéculations sur un éventuel programme massif de rachats d'actifs. /Photo d'archives/REUTERS/Kai Pfaffenbach