Fiscalité et normes, priorités du secteur immobilier

vendredi 22 août 2014 17h50
 

par Gregory Blachier

PARIS (Reuters) - Le secteur de l'immobilier, dont la crise pèse lourdement sur la croissance, attend beaucoup des nouvelles mesures fiscales et de simplification promises par François Hollande et veut croire que les investisseurs vont ainsi retrouver confiance.

Le chef de l'Etat a annoncé jeudi à La Réunion que le détail des mesures sur ce dossier, comme sur la libéralisation des professions réglementées, l'encouragement à l'investissement et la simplification, serait connu la semaine prochaine.

Il dit vouloir agir sur trois leviers dans le domaine du logement: la fiscalité, l'investissement et la réglementation.

Après la très contestée loi Alur adoptée quand Cécile Duflot était ministre du Logement et le plan de relance présenté au début de l'été, un nouveau train de mesures se révèle nécessaire pour ce secteur essentiel à l'économie français mais apathique.

Les transactions immobilières sont en berne malgré des taux historiquement bas et la construction est au plus mal. Les mises en chantier ont atteint en juillet le plus bas depuis novembre 1998, à 305.700 unités sur un an, et les permis de construire ont chuté de 20,2% sur un an.

S'il y a urgence à agir, François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), ne jette pas la pierre au gouvernement de Manuel Valls, qu'il dit volontaire.

"Il y a des choses qui arrivent avec la loi de finances et la loi de simplification. Le Premier ministre nous a dit 'faites des propositions que l'on puisse porter dans ces deux véhicules législatifs'", assure-t-il à Reuters.

Les professionnels, reçus en juillet par le gouvernement, vont à nouveau l'être dans les deux semaines qui viennent.   Suite...

 
Le secteur de l'immobilier, dont la crise pèse lourdement sur la croissance, attend beaucoup des nouvelles mesures fiscales et de simplification promises par François Hollande la semaine prochaine et veut croire que les investisseurs vont ainsi retrouver confiance. /Photo d'archives/REUTERS/Sébastien Nogier