Des magnats russes du secteur alimentaire profitent de l'embargo

vendredi 22 août 2014 12h47
 

par Maria Kiselyova et Olga Sichkar

MOSCOU (Reuters) - L'embargo imposé par la Russie sur les importations alimentaires en provenance de l'Occident fait les affaires d'un groupe d'hommes d'affaires qui ont leurs entrées au Kremlin.

La Russie interdit depuis le 7 août l'importation de fruits, de légumes, de viandes, de poissons, de lait et de produits laitiers en provenance des Etats-Unis, de l'Union européenne, d'Australie, du Canada et de Norvège.

Cet embargo, dont la durée est d'un an, a été décidé en réponse à la nouvelle série de sanctions infligées par les Etats-Unis et l'Union européenne à Moscou en raison de son rôle dans la crise Ukrainienne.

Les autorités ont beau chercher à limiter les effets de son embargo - comme par exemple en autorisant la Biélorussie et le Kazakhstan à exporter vers la Russie des denrées alimentaires issues de produits de l'agriculture occidentale - les prix de certains aliments se sont envolés.

Une poissonnerie pour moitié détenue par le gendre d'un ami de Vladimir Poutine et deux producteurs de viande de l'entourage président russe constatent tous une vive hausse de la demande pour leurs produits.

Reuters n'a trouvé aucun élément suggérant que l'embargo avait été mis en place dans le but de donner un coup de pouce à certains producteurs en particulier ni que des personnes ont joué de leur influence pour exhorter le gouvernement à décider de bannir les importations occidentales.

Mais les magnats du secteur alimentaire vont connaître une période faste.

"Les prix du gros ont déjà augmenté. Cette situation leur rapporte déjà", a dit à Reuters Sergueï Lisovsky, un ancien nabab du secteur devenu sénateur.   Suite...

 
Poissonnerie de gros à Moscou. L'embargo imposé par la Russie sur les importations alimentaires en provenance de l'Occident fait les affaires d'un groupe d'hommes d'affaires qui ont leurs entrées au Kremlin. Ces derniers profitent d'une vive hausse de la demande pour leurs produits. /Photo prise le 7 août 2014/REUTERS/Maxim Zmeyev