L'économie mondiale menacée de rechute malgré la liquidité

jeudi 21 août 2014 15h13
 

LONDRES/PARIS (Reuters) - L'économie chinoise faiblit, celle de la zone euro est à l'arrêt, l'activité s'est fortement contractée au Japon, la déflation salariale menace en Grande-Bretagne et les Etats-Unis tournent au ralenti.

Les préoccupations géopolitiques - crise ukrainienne, montée en puissance de l'Etat islamique en Irak et en Syrie, épidémie de fièvre Ebola en Afrique de l'Ouest - ont relégué la croissance mondiale au second plan. Elle montre pourtant de plus en plus de signes d'affaiblissement en dépit de liquidités toujours très abondantes et de taux d'intérêt à des plus bas record.

"Nous pensons qu'il y a un fort risque que l'année 2015 ne soit pas meilleure pour l'économie mondiale que l'année 2014, la compréhension de cette absence d'amélioration conduit déjà et va conduire à une correction des marchés financiers : baisse de taux d'intérêt sur les dettes sans risque, hausse des primes de risque, baisse des cours boursiers", prévient Patrick Artus, économiste de Natixis.

Si de nombreux responsables monétaires souhaiteraient prendre leur distance avec les politiques ultra-accommodantes mises en oeuvre pour faire face aux conséquences de la crise financière, les économies n'ont pas eu le répondant espéré.

Le marasme économique persistant a éloigné l'horizon d'une normalisation des politiques monétaires et de nombreuses banques centrales semblent plus proches de nouveaux assouplissements que d'un durcissement de leur politique.

En Chine, la croissance de l'activité manufacturière a ralenti en août pour atteindre un plus bas de trois mois selon l'indice provisoire HSBC Markit alors que les financements à l'économie sont tombés en juillet à un plus bas de près de six ans.

Le secteur du logement, qui représente près de 15% de l'économie chinoise, montre aussi des signes d'affaiblissement.

Les prévisions de croissance pour l'ensemble de l'année n'ont pas été remises en cause mais les dernières données économiques ont ouvert la voie à un assouplissement de la politique monétaire chinoise.

"La contraction des liquidités circulant dans l'économie va nuire à la croissance économique", a déclaré à Reuters Chen Dongqi, directeur délégué de l'Académie de recherches macroéconomiques, un centre d'études gouvernemental. "La voie a été ouverte à une baisse des taux d'intérêt et du ratio de réserves obligatoires."   Suite...

 
L'économie chinoise faiblit, celle de la zone euro est à l'arrêt, l'activité s'est fortement contractée au Japon, la déflation salariale menace en Grande-Bretagne et les Etats-Unis tournent au ralenti, autant de signes d'affaiblissement de l'économie mondiale en dépit de liquidités toujours très abondantes et de taux d'intérêt à des plus bas record. /Photo prise le 30 juillet 2014/REUTERS