Les valeurs à suivre à la mi-séance à la Bourse de Paris

jeudi 21 août 2014 12h51
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre jeudi à la Bourse de Paris, en hausse à la mi-journée après la publication d'indicateurs de la croissance du secteur privé en zone euro jugés rassurants en août, malgré son ralentissement, en l'absence de "dérapage".

A 12h22, l'indice CAC 40 gagne 0,64% à 4.267,75 points.

* Les VALEURS CYCLIQUES progressent, malgré le ralentissement observé ce mois-ci dans le secteur privé en zone euro, l'indice composite des directeurs d'achat (PMI) de Markit ressortant néanmoins au-dessus de la barre de 50 qui sépare la contraction de la croissance et permet d'envisager une hausse de 0,3% du PIB de la région au troisième trimestre.

BOUYGUES (+1,92%) est en tête des hausses du CAC 40, ALSTOM gagne 1,34% et SCHNEIDER ELECTRIC 1,22%.

ACCOR (+1,34%) profite également de plusieurs notes d'analystes anticipant la publication le 26 août par le groupe hôtelier de résultats semestriels qui pourraient surprendre favorablement, compte tenu d'attentes jugées "conservatrices", et l'annonce à cette occasion de détails sur la restructuration de l'entreprise.

De son côté, ALCATEL-LUCENT (+1,18%) a annoncé que sa filiale américaine avait procédé au remboursement anticipé d'un crédit garanti de 1,75 milliard de dollars (1,32 milliard d'euros).

* En revanche, GDF SUEZ perd encore 0,86%, plus forte baisse du CAC 40 au lendemain d'un recul de 2,3% résultant d'une information de la télévision belge VRT selon laquelle deux réacteurs nucléaires belges exploités par Electrabel, filiale de GDF Suez, pourraient rester à l'arrêt jusqu'au printemps ou ne jamais redémarrer.   Suite...

 
Le titre GDF Suez enregistre la plus forte baisse du CAC 40 jeudi à la mi-journée (cédant 0,86% dans un marché parisien en hausse de 0,64%), au lendemain d'un recul de 2,3% résultant d'une information de la télévision belge VRT selon laquelle deux réacteurs nucléaires belges exploités par sa filiale Electrabel pourraient rester à l'arrêt jusqu'au printemps ou ne jamais redémarrer. /Photo prise le 20 août 2014/REUTERS/François Lenoir