Résultats solides d'A.P. Moller-Maersk, premier rachat d'actions

mardi 19 août 2014 14h52
 

par Ole Mikkelsen et Teis Jensen

COPENHAGUE (Reuters) - Le groupe danois A.P. Moller-Maersk a annoncé mardi son premier plan de rachats d'actions en 110 ans d'histoire, la restructuration de ses activités, qui vont du transport maritime à l'extraction de pétrole, lui assurant une trésorerie supérieure à ses besoins d'investissement.

L'action Maersk gagnait près de 5% dans l'après-midi après l'annonce de ces rachats d'actions, dans la foulée de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et d'un relèvement des prévisions 2014.

"Le plan de rachats d'actions (...) souligne une nouvelle fois que la société donne la priorité à ses actionnaires, c'est un excellent signal", a commenté Jacob Pedersen, analyste de Sydbank.

Maersk va consacrer un milliard de dollars (750 millions d'euros) à des rachats d'actions sur les 12 prochains mois et n'exclut pas des rachats supplémentaires par la suite.

Le numéro un mondial du transport de conteneurs, deuxième capitalisation boursière danoise, revient de loin: en 2009, il avait subi sa première perte annuelle, conséquence de la récession économique mondiale.

Pressé de prouver que son modèle diversifié pouvait assurer une rentabilité solide à ses actionnaires, il a entrepris de réduire ses coûts et s'est réorganisé en quatre branches: le transport de conteneurs, les terminaux portuaires, l'exploration-production de pétrole et le forage pétrolier.

Les activités du groupe s'étaient auparavant étendues jusqu'à la grande distribution, au transport aérien et l'exploitation de navires de transport de gaz naturel liquéfié.

"Le lancement du programme de rachats d'actions intervient plus tôt que je ne le pensais mais au vu de la situation financière solide du groupe, cela a du sens de le lancer maintenant", estime Ricky Rasmussen, analyste de Nykredit.   Suite...

 
A.P. Moller-Maersk annonce mardi avoir revu à la hausse ses prévisions de résultats 2014 après que le groupe danois de transport de conteneurs et de production de pétrole a dégagé sur le seul deuxième trimestre un bénéfice légèrement supérieur aux attentes. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Kooren