Le PIB allemand recule au 2e trimestre, celui de la France stagne

jeudi 14 août 2014 09h17
 

BERLIN/PARIS (Reuters) - L'économie allemande s'est contractée au deuxième trimestre et l'économie française a stagné, des contre-performances de mauvais augure pour l'ensemble de la zone euro, montrent les statistiques nationales publiées jeudi.

Le produit intérieur brut (PIB) allemand a reculé de 0,2% sur la période avril-juin alors que les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une stagnation. Le PIB français, lui, a stagné alors que le consensus le donnait en hausse de 0,1%.

La semaine dernière, c'est l'Italie qui avait replongé dans la récession avec l'annonce d'une baisse de 0,2% du PIB après celle de 0,1% enregistrée sur janvier-mars.

La première estimation du PIB de l'ensemble de la zone euro est attendue à 11h00 (09h00 GMT) mais après les chiffres français et allemands, la prévision moyenne d'une croissance de 0,1% semble désormais bien optimiste.

En Allemagne, la contraction du deuxième trimestre est d'autant plus décevante qu'elle tranche avec la forte croissance enregistrée sur janvier-mars (+0,7% selon les données révisées), en partie en raison d'un hiver exceptionnellement doux.

Ce retournement de tendance s'explique en premier lieu par la faiblesse du commerce extérieur, moteur traditionnel de la première économie de la zone euro, et par celle de l'investissement, particulièrement dans le secteur de la construction. Les mêmes facteurs expliquent aussi en grande partie la panne d'avril-juin en France.

Les Bourses de Paris et Francfort ont ouvert en baisse après les statistiques tandis que l'euro restait stable autour de 1,3360 dollar.

PARIS ABAISSE SES PRÉVISIONS   Suite...

 
L'économie française a enregistré une croissance nulle au deuxième trimestre après avoir déjà stagné au premier trimestre, ce qui rend difficilement tenable le scénario d'une hausse de 1% du produit intérieur brut retenu par le gouvernement pour 2014. /Photo prise le 14 mars 2014/REUTERS/Charles Platiau